Immobilier : le budget des hommes dépasse de 15% celui des femmes

le
0

Dans un projet immobilier, les hommes s’occupent plus de l’aspect financier tandis que les femmes effectuent les recherches et démarches. Et s’ils achètent séparément, monsieur dispose de 31.106 euros de plus que madame.

En immobilier non plus, l’égalité homme femme n’est pas encore à l’ordre du jour. C’est ce que dévoile un sondage publié par Harris Interactive, qui s’est intéressé aux différences notables que les Françaises observent lorsqu’elles parlent logement... Premier constat: quasiment la moitié des Françaises - 40%, sur le millier de femmes sondées - se sont déjà senties discriminées pendant une recherche de logement. Pourquoi? Rarement en raison de leur sexe, mais surtout pour des questions financières (30%) ou professionnelles (20%). Cette tendance est beaucoup plus visible pour les femmes qui vivent seules.

Et lorsqu’il s’agit de songer à acheter, l’égalité n’est pas non plus au rendez-vous. On observe une différence de 15% entre le budget d’un homme et celui d’une femme, et c’est évidemment le premier le plus élevé. Les hommes déclarent ainsi avoir une enveloppe de 244.807 euros contre 213.701 euros pour les femmes. Soit une différence de 31.106 euros. Aujourd’hui, un Français sur deux estime qu’il est encore difficile pour une femme seule d’accéder à la propriété. Là encore, les raisons sont financières: salaires moins élevés, plus grande exposition à la précarité, méfiance des banques...

En couple, la femme est le moteur du projet

La femme propose, et l’homme dispose. Voilà une expression qui résume bien la situation dans le cas d’un projet immobilier de couple. Le sondage révèle que les femmes sont beaucoup plus actives que les hommes lorsqu’il s’agit de faire des recherches, de contacter des agences, consulter des annonces... et préparer les dossiers. Que font les hommes alors? Ils attendent l’aspect financier. Et une fois l’achat effectué, ils se préoccuperont également des questions d’emménagement.

Cependant, une légère incohérence apparaît quand il s’agit d’arbitrer la décision d’achat. Si 27% des hommes déclarent que c’est leur conjointe qui fait le choix final, 44% des femmes déclarent qu’elles prennent davantage les choses en mains que leur conjoint! Dernier fait amusant: qu’il y ait indécision ou non, la vérité peut aussi sortir de la bouche des enfants. Les femmes sont trois fois plus nombreuses à penser que l’avis de leur(s) enfant(s) a une vraie valeur. C’est le cas pour 68% des mamans.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant