Immobilier : la hausse des taux de crédit pourrait freiner la demande et impacter les prix

le , mis à jour le
11

La légère remontée des taux du crédit immobilier pourrait se répercuter indirectement sur les prix en les entraînant à la baisse.
La légère remontée des taux du crédit immobilier pourrait se répercuter indirectement sur les prix en les entraînant à la baisse.

Le rebond des taux souverains européens provoque depuis le début du mois de juin une légère remontée des taux du crédit immobilier. Logic-Immo.com remarque que cette situation pourrait sensiblement affecter la demande, et donc le niveau des prix.

Bonne ou mauvaise nouvelle ? Le mouvement de baisse des taux du crédit immobilier engagé depuis plus d’un an marque un coup d’arrêt ce mois-ci. Logic-Immo.com revenait sur ce sujet mardi 16 juin dans un communiqué de presse, dressant également un bilan général du marché immobilier actuel en France.

Marché immobilier figé

« Cette 16ème vague de l’Observatoire du Moral Immobilier souligne que le nombre des candidats à l’accession immobilière n’a pas évolué depuis trois trimestres avec 2,5 millions d’acheteurs. Une stabilité surprenante compte tenu des taux d’intérêt ultra-attractifs proposés depuis plusieurs mois déjà. Côté vendeurs, les intentions de vente stagnent à 2 millions depuis déjà 4 ans. Des situations figées qui s’expliquent entre autres par le contexte économique morose, véritable frein aux ambitions dans l’immobilier, comme dans bien d’autres secteurs », explique tout d’abord Logic-Immo.

 « Pourtant, ceux qui s’apprêtent à franchir le pas de l’acquisition n’ont jamais fait preuve d’autant d’enthousiasme. Ils sont désormais 80% à estimer que c’est le bon moment pour acheter (versus 61% un an plus tôt) », affirme le communiqué. « Toujours pragmatiques, [les futurs acquéreurs] restent conscients qu’ils bénéficient d’une configuration privilégiée par rapport à leurs prédécesseurs en 2011 ».

Offre insuffisante

Malgré cela, le marché immobilier serait pénalisé par l’offre de biens jugée parfois insuffisante. Logic-Immo explique : « le sentiment que le choix de biens est limité est une problématique récurrente sur le marché actuel. Même si les taux d’emprunt bas améliorent le pouvoir d’achat des futurs acquéreurs, ces derniers persistent à affirmer que le stock reste limité ».

Pour les futurs acquéreurs, « c’est désormais l’absence de biens correspondant à leurs attentes qui représente le premier obstacle à la concrétisation de leur projet. Ainsi, en avril 2015, 71% pensent ne pas réaliser leur projet à court terme faute de biens répondant à leurs critères et 61% se sentent ralentis par les prix élevés du marché. Seuls 23% expriment des inquiétudes quant à la remontée des taux d’intérêt pouvant freiner leur acquisition ».

Crainte des hausses de taux sur la demande

La hausse des taux du crédit immobilier est pourtant devenue un grand sujet d’interrogation au cours des derniers jours alors que plusieurs établissements bancaires ont commencé à réviser leurs conditions de crédit suite à la hausse des taux souverains.

Or, « compte tenu de la forte sensibilité des acquéreurs au sujet de l’évolution des taux d’intérêt, une éventuelle remontée des taux d’emprunt pourrait rapidement figer les projets en cours et donner un coup de frein brutal à une demande encore fragilisée par le contexte économique », affirme Cyril Janin, directeur général du site Logic-Immo.com.

Stéphanie Pécault, responsable études chez Logic-Immo.com, estime quant à lui : « cette forte corrélation entre prix et taux d’intérêt pourrait laisser entendre qu’en cas de remontée des taux, les acheteurs reporteraient la perte de pouvoir d’achat sur le niveau des prix ». Autrement dit, les prix pourraient baisser à cause de la hausse des taux de crédit.

Pas de panique pour autant : actuellement, les hausses de taux des crédits immobiliers restent très modérées. Toutefois, les dossiers de renégociation de crédits immobiliers commencent à être davantage rejetés qu'il y a quelques mois (lire notre article sur ce sujet : « Immobilier : vers une remontée des taux et la fin des renégociations de crédits »).

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vazi le lundi 22 juin 2015 à 10:25

    les taux n'ont jamais étaient aussi bas et les gens attendent que ça baisse encore, mais le point bas a été atteint maintenant ceux qui ont raté le train en auront pour leur argentOn n'achète jamais au plus bas tant pis

  • M4358281 le jeudi 18 juin 2015 à 16:16

    Si tu es à 30€ près par mois ..il vaut mieux rester locataire

  • M940878 le mercredi 17 juin 2015 à 13:20

    la Dufflot est passée par là

  • P.Baelen le mercredi 17 juin 2015 à 13:05

    @M5824937 : si on a pas les moyens d'acheter, on loue ... tous les francais ne se classent pas dans les catégories proprio ou clodo ...

  • M1084720 le mercredi 17 juin 2015 à 13:03

    Je crois plus à l'augmentation des taxes qu'à celle des taux pour faire baisser les prix de l'immobilier.

  • M5824937 le mercredi 17 juin 2015 à 12:58

    Ce n'est surtout pas comme si se loger était une obligation.

  • M7966995 le mardi 16 juin 2015 à 20:33

    La remonté sera aussi lente que la reprise économique. Ca se fera progressivement et sous contrôle pour ne pas faire prendre de risque aux banques. Par contre on risque de voir revenir les credit sur 30 ans.

  • frgbour le mardi 16 juin 2015 à 19:08

    Sans blague! La hausse des taux provoquerait la baisse des prix immo?Vite, il faut que je trouve sur le bon coin un truc à acheter!!! ;-)

  • M5857919 le mardi 16 juin 2015 à 18:54

    Baisse des taux provoque la hausse des prix et la hausse implique une baisse des prix..La baisse des taux a permis une stabilité des prix, la hausse des taux risque de faire mal si on rajoute la loi ALUR et l'encadrement des loyers à Paris :) Good luck il ne fait pas bon d'être vendeur en ce moment.

  • cat06 le mardi 16 juin 2015 à 18:53

    @ Dotcom1 : La baisse des taux provoque un afflux de liquidités. Celà ne va pas dans le sens d'une baisse des prix.La hausse des taux tarit les liquidités et donc le pouvoir d'achat des acheteurs. Les vendeurs devront revoir leurs prétentions si la hausse persiste. Les prix s'orienteront donc à la baisse...