Immobilier : la hausse des prix ralentit en Ile-de-France

le
0
Les notaires estiment qu'il est cependant encore trop tôt pour parler d'une véritable accalmie.

Le marché immobilier s'assagirait-il ? Si les prix des logements anciens ont continué à augmenter en début d'année 2011, c'est à un rythme un peu moins soutenu, selon les chiffres publiés ce mardi par la Chambre des notaires de Paris-Ile-de France. Entre le mois de novembre 2010 et le mois de janvier 2011, la hausse moyenne des prix a ainsi été ramenée à 2,2%, au lieu de 3,4% le trimestre précédent. Toujours importante, la progression a atteint 4,3% dans la capitale, en retrait par rapport aux 5,2% enregistrés entre juillet et octobre 2010. La Petite Couronne a connu une inflation de 2,6%, contre 3,2% auparavant, et les prix qui avaient crû de 2% en octobre en Grande Couronne, sont restés stables début 2011.

Ce sont surtout les prix des appartements qui maintiennent le marché à la hausse. A la fin du mois de janvier ils avaient encore augmenté de 3,4% - contre 4,1% en octobre - tandis que les maisons affichaient une très légère variation de 0,1% alors qu'elles avaient pris 2,1% trois mois plus tôt. En rythme annuel, les niveaux des prix de 2011 restent cependant toujours bien supérieurs à ceux de début 2010 (+11,9% en Ile-de-France et + 17,2% à Paris)

Perte de dynamisme

Ces statistiques viennent confirmer l'analyse du marché faite par Century 21 à la fin du mois de mars. Le réseau d'agences immobilières affirmait alors que les prix baissaient même dans8 régions de l'Hexagone. Parallèlement, le volume des ventes a aussi perdu un peu de son dynamisme, avec toujours selon Century 21, une baisse de l'ordre de 3% à l'échelle nationale. Les statistiques des notaires font état de 10.000 ventes pour le mois de janvier 2011, contre 12.600 ventes en moyenne pour un mois de janvier classique.

La Chambre des notaires refuse pour l'instant de tirer des conclusions de ce ralentissement. 39.700 ventes ont en effet été enregistrées entre novembre 2010 et fin janvier 2011, un chiffre en hausse de 17,6% sur un an ! La pause constatée en début d'année pourrait bien n'être que le «contrecoup de l'activité exceptionnelle» de la fin d'année 2010, explique les notaires dans leur communiqué. La fin annoncée au 1er janvier des aides étatiques à l'acquisition (doublement du prêt à taux zéro, déductibilité des intérêts d'emprunt...) a en effet conduit nombre de ménages à accélérer leur achat pour en profiter. Century 21 met également en avant le retour àla hausse des taux d'intérêt qui avait dopé le marché en atteignant leur plus bas niveau au deuxième semestre 2010. Il faudra cependant attendre quelques mois pour constater si l'accalmie s'inscrit dans la durée.

LIRE AUSSI :

» Le marché immobilier retrouve la raison

» Les taux de crédit accusés de soutenir la hausse des prix

» Coup de frein à la hausse de l'immobilier

» La «chasse au foncier» est ouverte dans la capitale

» La construction retrouve sa dynamique d'avant la crise

» Logement : haro sur les bureaux vacants à Paris

» La flambée de l'immobilier transforme Paris en cité fantôme

Salon de l'immobilier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant