Immobilier : la fiscalité, première motivation des investisseurs du locatif

le
4
Les trois motivations principales sont la fiscalité, l'envie de se constituer un patrimoine et celle d'avoir un complément de retraite. kurhan/shutterstock.com
Les trois motivations principales sont la fiscalité, l'envie de se constituer un patrimoine et celle d'avoir un complément de retraite. kurhan/shutterstock.com

(Relaxnews) - Le Crédit Foncier publie une enquête qui dresse le portrait des investisseurs locatifs en France.

Deux tiers des ménages, qui investissent dans l'immobilier, affirment qu'ils sont motivés par la fiscalité. En seconde position, il y a l'envie de se constituer un patrimoine, puis celle d'avoir un complément de retraite.
Ces acquéreurs ont un revenu annuel médian de 67.500 euros par an, à l'échelle du pays. Il est beaucoup plus élevé en Ile-de-France, avec 72.000 euros et en Rhône-Alpes avec 74.030 euros.

Quant aux transactions, elles s'effectuent majoritairement sur des appartements, dans six régions de prédilections : l'Ile-de-France, l'Aquitaine, le Midi-Pyrénées, le Languedoc-Roussillon, la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Rhône-Alpes.

Enfin, si la part des investissements financés par le crédit augmente ( 94% en 2010 et 97% aujourd'hui), le locatif privé n'a représenté que 12% des logements construits au premier semestre 2014. Une chute quand on met ce pourcentage en parallèle avec celui de 2011 qui s'établissait à 17%.

Méthodologie : près de 2 000 personnes ont répondu à cette enquête entre le 28 juin et le 11 juillet 2014.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le jeudi 18 sept 2014 à 16:07

    En effet, investir dans l'immobilier aujourd'hui ne sera plus un bon investissement car trop cher; la rentabilité n'a fait que se dégradait depuis 4ans avec les prix, les changements de fiscalité, la baisse des incitations fiscales, les contraintes du marché locatif et la hausse des taxes foncières qui ne cessent de s'envoler (1mois/Voir 1,5 mois de loyer par an) comme les coûts de gestion des syndics, les charges locatives et les risques avec les locataires dans un environnement de chomage

  • faites_c le jeudi 18 sept 2014 à 15:51

    "Deux tiers des ménages, qui investissent dans l'immobilier, affirment qu'ils sont motivés par la fiscalité." Cela démontre que 66% des investisseurs n'ont aucune connaissance de la fiscalité de l'immobilier et qu'ils se font entuber par les promoteurs! L'investissement immobilier est le seul investissement où vous n'avez aucune garantie sur le capital en échange d'un risque de 100% d'impayés et d'emmer dements! Ne parlons pas du délai pour se défaire du bien si vous avez besoin de liquidités!

  • fortunos le jeudi 18 sept 2014 à 14:51

    Encore une niche fiscale a detruire!!.Il faut abolir toutes ces niches profitant aux plus riches,et ensuite baisser les impots courants!!

  • M6886693 le jeudi 18 sept 2014 à 13:02

    C'est une ineptie. Vous payez au promoteur la réduction d'impôt dans la survalorisation de l'achat.Et les locataires n'ont plus les moyens de payer.