Immobilier : hausse des prix en Angleterre, baisse en France

le
2

L'immobilier européen profite en ordre dispersé de la reprise. En France, la baisse devrait être plus marquée cette année.

«La plupart des marchés immobiliers sont en phase de stabilisation ou de hausse, cette année, à mesure que les conditions économiques s'améliorent», indique une note de Standard & Poor's. L'agence américaine table ainsi sur une reprise modeste des prix immobiliers aux Pays-Bas (+ 1 %) et plus soutenue en Allemagne (+ 4,5 %). Et l'embellie se confirme en Irlande pour la deuxième année consécutive (+ 3,5 %). Le record revient à la Grande-Bretagne où les prix devraient accélérer de 7 %, soutenus par des conditions de financement favorables, la baisse du chômage et une offre de logements plus limitée.

Le sujet préoccupe la Banque d'Angleterre, qui envisage de relever son taux directeur début 2015. Car la bonne santé de l'économie britannique - hausse du PIB de 1,7 % en 2013 - est tirée par un secteur immobilier dopé par le crédit. «Le boom n'est pas que londonien, précise S & P. La hausse enregistrée au pays de Galles est la plus forte depuis 2004 et depuis 2002 dans le sud-ouest du pays.»

De fortes disparités régionales

Le marché immobilier est beaucoup moins euphorique en France. La baisse des prix devrait être plus marquée cette année, à - 2 %, contre - 1,4 % en 2013. Une réduction qui masque en réalité de fortes disparités régionales. Malgré la baisse des prix, le marché reste «cher à des standards historiques», souligne l'agence de notation. Et ce, alors que les conditions de financement sont au plus bas, avec un taux d'intérêt moyen de 3 % sur le dernier trimestre 2013.

Autre constante du marché hexagonal, un «manque chronique de logements». L'année 2013 a été particulièrement mauvaise: les permis de construire ont reculé de 18 %. Les besoins annuels de nouveaux logements sont estimés à 450.000, contre une offre de 330.000. Dans ce panorama, l'Europe du Sud reste à la traîne. L'Espagne peine à se relever de l'effondrement de la bulle immobilière, même si la baisse doit être moins marquée, à - 2 % contre - 4,6 % en 2013 et - 10,5 % en 2012. Les prix reculent également en Italie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • muck12 le mardi 13 mai 2014 à 14:07

    bail de 99 ans c est sans interet

  • fortunos le vendredi 2 mai 2014 à 14:25

    ca ne me derange pas du tout,faudrait deja avoir envie de vivre dans ce pays,d ailleurs les anglais de+ en + nombreux preferent vivre chez nous