Immobilier : Google veut comparer vos offres de crédit

le
0

Le géant américain va lancer début 2016 son service de courtage en ligne baptisé «Google Compare Mortgage». Il s’est associé avec deux poids lourds du secteur de l’immobilier américain.

Google continue de manifester son intérêt pour le secteur de l’immobilier. Il y a à peine un an, Le Figaro Immobilier écrivait que le géant amércain avait investi dans la start-up d’annonces immobilières Commonfloor.com, et acquis le site de ventes aux enchères Auction.com. Pour ce dernier la filiale Google Capital avait alors mis tout de même 50 millions de dollars sur la table. Désormais, c’est donc un outil comparatif de prêts hypothécaires à risque baptisé «Google Compare Mortgage» qui va être lancé par le géant américain.

Pour ce nouveau projet, Google est épaulé par deux acteurs majeurs de l’immobilier américain: le groupe Zillow, ainsi que le courtier en ligne Lendingtree. Deux alliés qui vont faire profiter à Google de leur expertise afin de conquérir un marché où la demande est bel et bien présente. Le simulateur d’offres de prêts immobilier sera lancé début 2016 en Californie. Il sera ensuite développé dans différents états américains, explique Google dans une note de blog.

Pour prouver le besoin de ce service chez les consommateurs, Google se tourne notamment vers les chiffres du Bureau de la protection financière des consommateurs, qui montre que la moitié des emprunteurs ont du mal à définir le produit correspondant le mieux à leurs attentes.

Les meilleurs taux d’intérêts en moins d’une minute

Le service est payant pour les annonceurs, mais demeure gratuit pour les potentiels acheteurs. Son fonctionnement est simple. Comme pour un simulateur classique, il faut remplir plusieurs cases avec des données spécifiques: valeur du bien immobilier, prestations, durée du prêt, montant de l’apport... Et en «moins d’une minute» - se targue Google - le simulateur affiche les meilleurs taux d’intérêts affichés par 75 sociétés de crédit.

Le projet ne débute pas en Californie par hasard. Non seulement il s’agit du siège historique de la société, mais en plus, la Californie et plus particulièrement la Silicon Valley sont des lieux où le marché est dynamique. Outre la récente bataille entre la ville de San Francisco et Airbnb, les prix des transactions excèdent les 490.000 dollars (460.000 euros) en moyenne. Un chiffre qui est deux fois plus élevé que la moyenne nationale.

Autre constat annexe, plus extrême: au cours de l’année passée, une personne sur quatre qui a abandonné son animal de compagnie l’a fait par souci de trouver un logement, à San Francisco, rapportait CNN il y a quelques mois. Sur le marché de la location, ces dernières années ont été marquées par l’arrivée massive de salariés - très bien rémunérés - venus à San Francisco pour travailler dans le secteur des nouvelles technologies. Une situation qui a fortement nuit aux locataires à revenus faibles et intermédiaires.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant