Immobilier : des prix plus raisonnables en 2012

le
0
Après une année de transition, rythmée par les annonces de réformes, les tarifs de l'ancien pourraient enfin baisser en 2012.

Les professionnels de l'immobilier l'ont assez répété. Entre le renforcement de la taxation des plus-values pour les résidences non principales, la fin programmée en 2013 du dispositif Scellier et le recentrage du PTZ + (prêt à taux zéro) sur les logements neufs (voir infographie ci-contre), leur secteur va payer un lourd tribut aux plans de rigueur annoncés depuis fin août.

Pour la fin de 2011, la donne n'aura pas vraiment changé. En janvier, Century 21 et la Fnaim pariaient sur une augmentation du prix des logements anciens limitée à 3 % en 2011 après une flambée des prix de 8,7 % en 2010. «Aujourd'hui, nous pensons toujours que cette hausse sera compriseCrédits entre 1 % et 3 % sur l'année, estime Laurent Vimont, directeur général de Century 21. Avec le renforcement de la taxation des plus-values annoncé pour février 2012, certains propriétaires ont tenté de vendre leur bien très vite. Mais, finalement, ces opérations ne se sont pas réalisées.«


Plus ennuyeux, selon Orpi, l'annonce de cette mesure a plutôt conduit des propriétaires à ne plus vendre leur bien immédiatement. «En septembre, 5000 mandats de vente nous ont été retirés, explique le président de ce réseau d'agences immobilières. Dans les semaines suivantes, nous n'en avons récupéré que 1000 à 1100.«

Mais le nombre de transactions ne s'est pas écroulé pour autant. En 2011, selon les experts, il se sera vendu entre 650.000 et 680.000 logements anciens contre à peu près 720.000 l'année dernière. Dans le neuf, la disparition annoncée en 2013 du dispositif Scellier pour les investisseurs et son recalibrage à la baisse en 2012 ne fait que conforter une tendance déjà amorcée avant l'été. « Nous aurons vendu moins (97.000 ou 98.000 logements) en 2011 qu'en 2010 (115.000 logements), affirme Marc Pigeon, président de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers). Mais ce recul n'est pas dû à ces annonces. Il a été provoqué par la réduction de l'avantage Scellier dès cette année et par la remontée des taux d'intérêt. »

Quant aux prix, ils ont continué à grimper. Rien qu'au deuxième trimestre, ils ont crû de 7,7 %. Car si les promoteurs vendent moins, ils n'ont toujours pas de stocks et n'ont pas besoin de faire un effort pour comprimer les tarifs. Ils répercutent en revanche dans leurs prix l'augmentation du foncier et des matières premières utilisées dans la construction.

Moins de ventes

Le paysage sera plus morose en 2012 où les mesures annoncées par les plans de rigueur entreront en application. Par exemple, la suppression du PTZ + pour les acquéreurs dans l'ancien va diminuer le pouvoir d'achat immobilier. Sans compter que les banques, contraintes par la crise financière et les exigences de Bâle 3, risquent de rendre plus compliqué l'accès au crédit immobilier. Beaucoup de professionnels tablent donc sur un recul des prix. «Nous allons demander à tous les propriétaires qui ont un mandat de vente chez nous de revoir leurs prétentions à la baisse«, reconnaît Elix Rizkallah, président du réseau d'agences immobilières Laforêt. «Nous nous attendons à une petite baisse des prix, renchérit Laurent Vimont. Elle pourrait atteindre 5 % pour les biens d'entrée de gamme (entre 100.000 et 150.000 euros) situés en région rurale ou en périphérie des villes de province les moins dynamiques.« Parallèlement, le nombre de transactions devrait sensiblement reculer, tombant à 600.000 ventes.

Même chute attendue des ventes dans le neuf, durement touchées par la nouvelle réduction de l'avantage Scellier. «Nous tablons sur 80.000 transactions en 2012«, soupire Marc Pigeon. Ainsi, Nexity escompte-t-il réaliser 8000 à 8500 ventes l'année prochaine contre 10.000 cette année. Seule bonne nouvelle pour les acquéreurs, les tarifs devraient faire du surplace. «Dans une année 2012 qui ne s'annonce pas très affriolante, nos prix ne devraient pas augmenter«, affirme Philippe Jossé, directeur général logement chez Bouygues Immobilier.

LIRE AUSSI:

» Immobilier: la surprenante résistance des prix parisiens

» Léger sursaut des prix de l'immobilier à Paris

SERVICE:

» Retrouvez les annonces immobilières dans toute la France avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant