Immobilier: des acquéreurs de plus en plus âgés et aisés, pour des biens de plus en plus chers

le
1
Guy Shapira/shutterstock.com
Guy Shapira/shutterstock.com

(AFP) - De plus en plus âgés et aisés, les futurs acquéreurs d'un bien immobilier qui consultent le site De Particulier à Particulier (PAP) disposent d'un apport personnel et d'un budget en constante hausse.

Selon la 6e Enquête Habitat, réalisée tous les deux ans par PAP auprès des utilisateurs de son site internet, près de six acheteurs potentiels sur 10 (57,9%) sont quadragénaires ou plus, contre moins de cinq sur dix (47,3%) en 2009.

Près de sept sur dix (66,6%) sont déjà propriétaires d'un logement, une proportion en nette hausse elle aussi, puisque les secondo-accédants représentaient encore moins de six acquéreurs potentiels sur dix (57,5%) en 2009.

De leur côté les moins de 40 ans ne représentent plus que 42% des futurs acquéreurs, contre 52% en 2009, selon cette enquête publiée jeudi à l'occasion de l'ouverture du Salon national de l'immobilier, qui se tient jusqu'à dimanche à Paris.

"Bien évidemment, le vieillissement de la population des acquéreurs, conjugué à un niveau de prix restant très élevé, élimine les catégories les moins aisées de l'accession à la propriété", soulignent les auteurs de l'enquête. Et "ce mouvement, entamé à partir de 2009, s'est poursuivi jusqu'à maintenant", disent-ils.

Aussi la proportion de retraités a-t-elle doublé en 5 ans, passant de 7,2% en 2009 à 14,3% en 2014.

En outre ces candidats à l'achat immobilier sont le plus souvent issus des classes sociales supérieures, fait ressortir l'enquête, puisque 37,6% sont des cadres supérieurs contre 18,6% d'employés.

Et leur apport financier a crû de façon conséquente, puisque plus d'un sur trois (35,1%) prévoit de financer au moins la moitié de son achat immobilier sans recourir à un prêt. En 2009, ils n'étaient que 23% à penser mettre plus de 50% d'apport personnel dans le financement de leur bien.

En parallèle, le montant moyen des projets d'acquisition a grimpé, puisqu'un quart des acquéreurs potentiels envisagent de dépenser plus de 400.000 euros (contre 13,9% en 2009) et un sur deux dit s'être constitué un budget de plus de 250.000 euros (contre 36,7%).

Cette enquête se base sur les réponses à un questionnaire données par 6.045 internautes ayant consulté le site pap.fr dans le cadre de la recherche d'un logement entre décembre 2013 et février 2014.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9385839 le jeudi 3 avr 2014 à 16:13

    personne n achete sur pap....