Immobilier : de fortes disparités dans le grand Sud-Ouest

le
1

INFOGRAPHIE - Chaque semaine, le Figaro Immobilier vous présente avec le Crédit Foncier le portrait immobilier d’une région. Focus sur la future région qui regroupera l’Aquitaine, le Poitou-Charentes et le Limousin.

A partir de 2016, l’Aquitaine, le Limousin et le Poitou-Charentes ne formeront plus qu’une seule région comptant 5,8 millions d’habitants. Plutôt hétérogène, «ce nouvel ensemble rassemblera la métropole de Bordeaux (1,1 million d’habitants), les espaces ruraux et peu denses de l’est du Limousin et le carrefour du Poitou-Charentes entre l’ouest et le sud-ouest», souligne une étude du Crédit Foncier qui a analysé les caractéristiques immobilières des 13 régions que comptera la France à partir de l’an prochain. L’Aquitaine -Limousin-Poitou-Charentes, dont on ne connaît pas encore le nom définitif, est une région riche, la troisième région française en termes de PIB (158 milliards d’euros).

Pour autant, les prix de l’immobilier y sont dans l’ensemble «assez nettement inférieurs» à la moyenne nationale: il faut compter 2057 euros le m² en moyenne dans l’ancien contre 2595 euros le m² ailleurs en France et 2595 euros le m² dans le neuf au lieu de 3655 euros le m² au niveau national. Mais, derrière ce constat se cachent de fortes disparités, avec d’un côté l’Aquitaine (qui comptera 55 % des logements de la région) où les prix sont les plus chers et de l’autre le Limousin (14 % des logements), la partie la plus abordable, note l’étude.

Les prix se stabilisent à Bordeaux

Dans la ville dirigée par Alain juppé, Bordeaux, le prix des logements s’est stabilisé à 2700 euros le m² en moyenne, selon le Crédit Foncier. «Les valeurs restent relativement stables, surtout dans les quartiers centraux, mais elles n’augmentent quasiment plus, même dans les secteurs les plus recherchés», note l’étude. La tendance est aussi à la stabilisation des prix des biens neufs, à Bordeaux et dans son agglomération où les mises en vente ont baissé.

Les prix de la pierre sont en revanche deux fois et demi moins élevés environ à Limoges et à Niort. Même si «les petites surfaces connaissent un regain d’intérêt» dans la capitale du Limousin, il faut compter 1100 euros le m² en moyenne pour devenir propriétaire d’un bien ancien et 2300 euros le m² dans le neuf, où les ventes sont peu nombreuses. La situation est encore plus critique semble-t-il à Niort, en Poitou-Charentes, jadis dirigé par Ségolène Royal, où il n’y a quasiment pas de constructions neuves. Dans l’ancien, la demande est faible et les stocks sont importants. «Ce qui explique une nouvelle baisse des prix», explique l’étude. Les biens sont vendus à 950 euros le m² en moyenne.

Plus de propriétaires qu’ailleurs

Dans cette nouvelle région, globalement peu dense (69 habitants au km² au lieu de 102 sur l’ensemble du territoire), 64 % des habitants sont propriétaires. Une proportion supérieure à la moyenne nationale (59 %). La plupart (80 %) possèdent leur résidence principale, généralement une maison. Sans surprise, le nombre de résidences secondaires ou de logements occasionnels est un peu plus élevé qu’ailleurs (12 % contre 10 % au niveau national). Le charme et l’étendue de la côte maritime de cette nouvelle région qui s’étend de La Rochelle à Biarritz se prêtent à la villégiature.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le mercredi 24 juin 2015 à 10:51

    A Bordeaux ..on a de nouvelles épiceries .. cela devrait accélérer les déménagements !