Immobilier de bureau: Saint-Lazare détrône les Champs-Elysées

le
0

INFOGRAPHIE - Entre renouvellement urbain et montée en puissance des marques fortes de la Net économie, la géographie des bureaux parisiens évolue. Les 9e et 17e arrondissement voient leur cote d’amour grimper.

L’étoile du quartier des Champs-Elysées pâlirait-elle dans le cœur des société à la recherche de bureaux? C’est en tout cas ce qui ressort du baromètre réalisé par le site d’annonces immobilières pour les entreprises BureauxLocaux. A en croire ses statistiques, le quartier favori des grands cabinets d’avocats et des sièges sociaux se serait fait voler la première place de secteur le plus recherché par le quartier Saint-Lazare, a priori moins glamour.

Mais il faut dire que la clientèle s’est renouvelée. Désormais, les entrepreneurs de la nouvelle économie qui mènent la croissance française privilégient d’autres quartiers. Parmi eux, Saint-Lazare ne manque pas d’atouts. Parfaitement desservi, il bénéficie d’une gare totalement rénovée, d’une offre immobilière de plus en plus qualitative tout en conservant des tarifs en retrait par rapport au 8e arrondissement de Paris. Résultat: le secteur attire de nouvelles enseignes telle qu’Adidas (rue Blanche), Ralph Lauren (rue de Vienne) ou encore Danone (rue de la Victoire).

«Silicon Valley française»

L’étude relève également le bon comportement du 17e arrondissement, en pleine restructuration. Le secteur qui bénéficie de sa proximité avec le 9e arrondissement et de tarifs de 20% inférieurs a séduit Allociné Productions et TV5 Monde. De son côté, le secteur Pyramide-Opéra-Bourse se maintient sur le podium de tête et selon BureauxLocaux l’ouverture de #Cloud de SFL, centre d’affaires nouvelle génération de 33 000 m², devrait renforcer l’attrait de cette «Silicon Valley française». Après Airbnb, c’est autour de Facebook d’arriver dans l’immeuble. Quant au berceau historique des start-up, le quartier du Sentier, il poursuit son bonhomme de chemin en 5e position de ce classement.

En s’éloignant en proche périphérie de Paris, l’étude relève que c’est toujours l’Ouest qui garde la cote. Boulogne-Billancourt s’impose comme un centre incontournable séduisant les médias comme les grandes entreprises. Elle devance dans ce classement La Défense qui progresse et voit son taux de vacance baisser de 12%, tout en restant supérieur à la moyenne francilienne. Ensuite, Levallois-Perret devance d’une courte tête Neuilly-sur-Seine devant Issy-les-Moulineaux.

Du côté de Lyon, la Part Dieu survole le classement avec son statut de deuxième pôle tertiaire de France (28% des recherches). Et les livraisons prochaine d’immeubles de dernière génération (Be, Equinox, Velum) devrait lui permettre de continuer à devancer la presqu’île de Confluence (17%) ainsi que Lyon-Vaise (14%) et son pôle «E-commerce Land» qui rejoint le pôle numérique existant. Quant à Marseille, Le Prado et La Joliette-Euroméditerranée sont au coude à coude (26 et 24% des demandes), loin devant Castellane (17%).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant