Immobilier d'entreprise : très légère progression de l'investissement en 2013

le
0

(NEWSManagers.com) - L'an dernier, les montants engagés dans l'Hexagone en immobilier d'entreprise se sont orientés à la hausse. Ce sont 15,1 milliards d'euros qui ont été investis en France, soit un volume en très légère progression sur un an, selon des statistiques communiquées par Cushman & Wakefield France. Le marché français a profité d'une offre plus variée - alimentée par les cessions d'acteurs soucieux de recentrer leur patrimoine ou contraints de dégager des liquidités - suscitant l'intérêt d'un nombre croissant d'investisseurs.

Si l'appétit d'institutionnels long terme pour les biens les plus emblématiques de l'Hexagone reste important, les opérations portant sur des actifs moins sécurisés ont aussi joué un rôle plus important, permettant notamment à quelques investisseurs opportunistes de s'illustrer. Les grandes opérations ont permis de compenser la chute du nombre total de transactions (393 en 2013 après 421 en 2012 et 451 en 2011). Au nombre de 36, les transactions de plus de 100 millions d'euros ont totalisé 7,3 milliards d'euros, soit 48% du volume total investi dans l'Hexagone en 2013. La répartition par taille montre toutefois un léger rééquilibrage du marché en faveur des opérations comprises entre 50 et 100 millions d'euros. Au nombre de 52 en 2013 (39 en 2012), celles-ci ont totalisé 3,7 milliards d'euros contre 2,7 milliards en 2012.

Avec 11,1 milliards d'euros en 2013 (11 milliards en 2012), l'Île-de-France a concentré 74% des volumes investis en 2013 et 27 des 36 transactions supérieures à 100 millions d'euros recensées dans l'Hexagone. Les bureaux concentrent 78 % des volumes investis en Ile-de-France en 2013 (81 % en 2012). La part des volumes investis en commerces en région parisienne est également restée relativement stable sur un an (17 % en 2013 contre 15 % en 2012) grâce à la réalisation d'opérations d'envergure portant sur des immeubles mixtes emblématiques (le 65-67 Champs-Elysées, le 8 Vendôme), d'importants centres commerciaux (Passy Plaza) et de grands portefeuilles d'actifs pour partie situés en Île-de-France (portefeuille Altaprime).

Si les incertitudes fiscales et la détérioration des marchés locatifs pourraient peser sur l'activité en 2014, les volumes investis sur l'ensemble de l'année devraient être supérieurs à ceux de 2013, estime Cushman & Wakefield. Plusieurs grandes ou très grandes transactions sont déjà en cours de concrétisation, témoignant de l'ampleur des fonds à placer et du vif appétit d'investisseurs institutionnels long terme (assureurs, fonds souverains) pour les actifs core. Mais les efforts consentis par certains vendeurs et l'intérêt des acteurs opportunistes joueront aussi en faveur de biens moins sécurisés, confirmant ainsi l'attrait du marché français pour des profils plus variés d'investisseurs

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant