Immobilier d'entreprise : en région, Lyon reste au sommet

le
0
Toutes les capitales régionales ne bénéficient pas de ce rebond. Lyon, Bordeaux et Montpellier s'imposent comme les locomotives du marché en province.

Les marchés régionaux affichent une augmentation des volumes. Au premier semestre, le volume de la demande placée se situe à 580.000 m², soit +4% par rapport au premier semestre 2012. Un chiffre supérieur à la moyenne décennale (570.000 m²). Sur l'ensemble de l'année, le marché devrait se situer autour de 1,2 million de m² placés. Toutes les capitales régionales ne bénéficient pas de ce rebond. «Les villes qui tirent le mieux leur épingle du jeu sont celles où se sont signées de grandes transactions comme Lyon, Bordeaux, Montpellier. À l'inverse, Aix-Marseille, Toulouse et Nantes sont en retrait», constate Stanislas Leborgne, directeur du Pôle régions chez CBRE. Mais «la bonne tenue de certains marchés ne doit pas occulter le fait que les transactions de 1000 à 5000 m² sont en retrait de 10% et que celles inférieures à 1000 m² s'essoufflent. Le stock des surfaces de seconde main progresse. Les grandes transactions se font sur une offre de bureaux neufs», précise Jean-Laurent de la Prade, directeur du pôle régions chez BNP Paribas Real Estate.

Second marché de France, Lyon devrait finir l'année autour de 220.000-230.000 m² placés. Cette performance repose sur des transactions d'envergure qui représentent plus de 40% des surfaces louées depuis le début de l'année: 22.000 m² pris à bail par la SNCF dans la tour Incity dont la livraison est prévue fin 2015 ; 22.000 m² sur Gerland pris à bail par Sanofi, ainsi que 6100 m² dans la tour Ambre ; 29.000 m² pris par Alstom au Carré de Soie à Villeurbanne.

La Part-Dieu stable

Le segment des moyennes surfaces de 500 à 5000 m² se consolide dans Lyon intramuros: sur La Part-Dieu où 48000 m² ont été placés et sur Gerland avec 38.000 m² signés. Les loyers prime sur la Part-Dieu restent stables autour de 270 euros/m²/an avec un loyer «top» sur la base de 315 euros/m²/an sur la tour Incity. Sur Gerland ou Confluence, il faut tabler sur 230/260 euros/m²/an.

Le marché bordelais (51.000 m² placés) dont la valeur locative plafonne à 203 euros/m²/an se réveille avec 21.000 m² pris en compte propre pour la Cité municipale. Lille, le troisième marché régional avec 61.600 m² de bureaux placés, est dynamique grâce à la bonne tenue des petites et moyennes surfaces de 1000 à 5000 m² qui se louent entre 170 et 210 euros/m²/an dans le neuf et autour de 150 euros/m²/an dans l'ancien de qualité.

Quelques grosses métropoles affichent un recul sensible. Aix-Marseille (45.000 m² placés) où aucune grande transaction n'a été signée contrairement à l'an dernier. Toulouse est en repli avec 44.300 m² placés au premier semestre, du jamais vu depuis 2005. Nantes, Rennes et Rouen plongent également.

SERVICE:

» Retrouvez les annonces immobilières dans toute la France avec Explorimmo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant