Immobilier: ce que coûtent les belles propriétés de l'arrière-pays niçois

le
1

EN IMAGES - Et si vous faisiez quelques kilomètres en tournant le dos à la mer? Amoureux des jardins et de la mer, c’est là que vous trouverez de l’espace pour faire pousser, sous le climat du sud de la France, essences méditerranéennes ou plus lointaines. Visites.

Dans le sud de la France coexistent plusieurs marchés immobiliers. On pense spontanément à la Côte d’Azur, mais l’arrière-pays a aussi ses spots recherchés. Dans les Alpes-Maritimes, proche de la mer, la région de Valbonne et de Saint-Paul-de-Vence est depuis longtemps prisée d’une clientèle internationale. La proximité de l’aéroport de Nice est un atout. Grasse, Valbonne, Saint-Paul-de-Vence, Le Rouret, La Colle-sur-Loup, Tourrettes-sur-Loup, les petits villages de charme sont nombreux.

Certains sont très touristiques: à Saint-Paul-de-Vence, bourg médiéval où se trouve la Fondation Maeght, les cars de touristes se pressent déjà en juin. «Ici, c’est le Sud authentique, loin du bling-bling, nos clients sont souvent des amoureux des jardins et de la nature», constate l’équipe locale de John Taylor. «A Saint-Paul-de-Vence, un quart des acquéreurs sont étrangers ; à Valbonne, ils représentent un tiers des transactions.»

Dans tous les villages, les acheteurs sont de retour grâce à des prix qui ont beaucoup baissé en quelques années. Parfois, les prix de présentation ont chuté de 25 % par rapport à 2007. Une maison mise en vente il y a un an et demi, de manière irréaliste à 3,5 millions, est maintenant sur le marché à 2,3 millions.

Certains prix de présentation sont encore trop élevés. Mais la sanction est alors immédiate: les villas ne trouvent pas preneurs. Quand les villas sont au bon prix, les ventes se font. Une maison de 120 m² et 2 000  m² de terrain s’est ainsi vendue (à des habitants de la région, fin connaisseurs du marché) moins d’un million d’euros à Biot.

Un couple d’Américains s’est décidé à mettre en vente sa maison de 350 m² et son jardin d’un hectare avec 155 oliviers (photo), entre 3 et 4 millions d’euros. À une demi-heure de Nice, on peut se sentir au bout du monde dans le beau jardin en restanques de la marquise de Chambrun (1,1 hectare à une demi-heure en voiture de Cannes) ou sur les terres (5 hectares) d’un ancien moulin à huile à vendre à cinq minutes à pied de Valbonne. Là, les budgets grimpent plus haut.

Dans les Alpilles et dans le Luberon aussi, le marché est actif, même si certains Britanniques préfèrent attendre les résultats du référendum sur le Brexit, redoutant une baisse de la livre. «Nous avons vendu une maison de village de 300 m² avec 2 000 m² de terrain pour 500 000 € (300 000 € de travaux à prévoir) et une propriété de 550 m² avec quelques hectares 5 millions d’euros près de Saint-Rémy-de-Provence», explique Philippe Boulet chez Émile Garcin.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 il y a 11 mois

    Dans quelques temps ,celà ressemblera à Halep ..