Immobilier ancien : les prix sont repartis à la hausse en 2016

le
0

INFOGRAPHIE - Century 21 table sur une très légère hause des prix de l’immobilier ancien (+ 1%) cette année. Découvrez les prix de la pierre pour l’année 2016 en détails grâce à notre carte interactive.

Oubliée la baisse des prix dans l’immobilier ancien qui a fait reculer le tarif du m2 de 7% entre 2012 et 2015. L’année dernière, pour la première fois depuis cinq ans, les prix des biens immobiliers ont progressé. Une hausse modeste mais bien réelle: + 1,7% selon Century 21, + 1% selon Orpi, + 1,9% selon Laforêt. Du coup, selon Century 21, le prix moyen du m2 en France se situe à 2 522 €. Il reste encore inférieur au tarif enregistré en 2012 (2 614 €). Autre indicateur passé dans le vert: les délais de vente se sont réduits. Toujours selon Century 21, ils sont passés à 93 jours en 2016 contre 97 jours l’année précédente.

Si la tendance s’est enfin inversée, si les prix sont repartis à la hausse, les taux historiquement bas des crédits immobiliers en sont principalement responsables. «Ces taux ont resolvabilisé énormément de ménages et ont augmenté le nombre d’acheteurs potentiels, affirme le président de Century 21, Laurent Vimont. Avec des taux à 1,5%, il suffit pour un ménage d’avoir un revenu de 2 100 € net par mois pour acquérir un bien de 150 000 € entièrement à crédit alors qu’avec des taux à 4 % il faut un revenu mensuel de 2 500 €.»

La légère amélioration de la conjoncture économique qui a regonflé un peu le moral des Français a aussi contribué à doper le secteur. Du coup, mécaniquement, le nombre de transactions immobilières a grimpé. L’année dernière, selon les grands réseaux d’agents immobiliers, entre 840 000 et 850 000 ventes auront été réalisées, ce qui en fait un millésime record.

Reste que cette légère inflation des prix ne se vérifie pas pour tous les biens. D’abord, l’évolution des tarifs varie suivant la région ou la ville où se situe le bien. A Paris, par exemple, l’augmentation des prix est beaucoup plus forte qu’ailleurs selon Century 21 (+ 4,9%). Résultat, le m2 ( 8 447 €) atteint des niveaux record. «Cette hausse est entretenue par le fait qu’il y a très peu de logements neufs dans la capitale , estime Laurent Vimont. Il y a donc un déséquilibre entre l’offre et la demande, avec toujours plus d’acheteurs pour un nombre de biens limité.»

En fait, cette augmentation des prix est aussi constatée dans les très grandes métropoles (+ 5,1% à Lyon, + 2,4% à Marseille ) où l’activité économique est dynamique. Reste que toutes les régions n’évoluent pas au même rythme. Certaines où le marché de l’emploi se porte moins bien voient encore les prix de l’immobilier reculer (- 8,3% dans le Limousin, - 6,6% dans le Limousin, - 1,1% en Pays de Loire).

» Lire aussi: Les professionnels de l’immobilier gardent le moral pour 2017

Des données qui ne seront pas forcément les mêmes cette année. Car 2017 ne ressemblera pas exactement à 2016 sur le front de l’immobilier ancien. La hausse des prix devrait continuer mais à un rythme encore plus limité que l’année dernière. «Compte-tenu d’une hausse légère des taux des crédits immobiliers qu’on anticipe et de la traditionnelle incertitude liée à l’élection présidentielle, nous tablons sur une hausse des prix de 1% seulement», affirme Laurent Vimont, président de Century 21.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant