Immobilier ancien : les délais de vente explosent à Paris

le
11

Le marché immobilier fait grise mine : le nombre de ventes a reculé de 6% sur un an, et il faut désormais attendre 96 jours en moyenne pour vendre un appartement en France.

La loi ALUR ne fait pas de bien au marché immobilier ancien en ce mois de septembre. Que ce soit pour les maisons ou les appartements, le nombre de ventes est en baisse de 6% dans l'Hexagone. Ce chiffre s'explique par une forte baisse observée sur le segment des appartements, qui a enregistré une baisse de 8,4% entre le troisième trimestre 2013 et le troisième trimestre 2014. La baisse pour les ventes de maison se chiffre à -3% pour la même période.

Pourquoi un tel écart de dynamisme entre les deux types de bien? Cela s'explique en partie par une mesure contenue dans la loi ALUR du 27 mars 2014, selon l'étude publiée par Century 21 France. La mesure visée exige qu'un nombre important de documents soit désormais annexé à la promesse de vente d'un logement en copropriété. Un panel de documents qui peut atteindre 1200 pages, et que ne facilite évidemment pas le déroulement des ventes. «Cette nouvelle exigence retarde les ventes d'appartement quand elle ne les casse pas, pesant ainsi lourdement sur la santé du secteur», constate Laurent Vimont, président de Century 21 France.

80 jours pour vendre un appartement à Paris, un record

Ce manque de dynamisme du marché est confirmé par une explosion des délais de vente, surtout pour les appartements. Ils s'allongent de 11 jours en France, pour atteindre 96 jours, quand une maison met en moyenne 92 jours pour se vendre.

Une tendance qui s'accroît en Île-de-France: il faut 17 jours de plus qu'en septembre 2013 pour vendre un appartement, et 3 jours en plus seulement pour une maison. Mais Paris connait une véritable explosion: on met désormais en moyenne 80 jours pour céder un appartement, quand il n'en fallait que 65, un an auparavant. Du jamais vu dans la capitale.

Dernier enseignement de l'étude: les investisseurs continuent de déserter le territoire français, et ce, malgré les taux d'intérêts historiquement bas et le prix moyen au mètre carré qui continue de reculer. Leur part parmi les acquéreurs a chuté de 9% entre le 3ème trimestre 2013 et le 3ème trimestre 2014.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • matt62 le lundi 13 oct 2014 à 15:06

    succession 100000 au lieu de 152000 et plus value locative exonérée au bout de 30 ans au lieu de 15 ans faites vos calculs

  • M1877657 le dimanche 12 oct 2014 à 17:38

    Loi ALUR encore une trouvaille de DUFLOT pour compliquer le système. Normal a dit qu'il fallait simplifier le millefeuille, encore une fois l'on va à contre sens. Le système était suffisamment lourd pour l'alléger. Décidément quel que soit le sujet ce gouvernement est à côté de la plaque. Le dernier en date éco-taxe que Ségolène est en train de supprimer mais par contre, taxe encore une fois 50% des français qui roulent au diesel

  • sbedier le samedi 11 oct 2014 à 12:41

    SI L IMMO pouvait baisser de 50% POUR REDONNER du pouvoir d achat aux Francais :) et arrêter cette folle hausse par des spéculations qui empêchent maintenant aux gens d acheter un toit et favorise la précarité .

  • bsdm le jeudi 9 oct 2014 à 17:44

    Les taux d'intéret nets de l'inflation sont les plus hauts historiquement : 2,7% à 10 ans - 0,4% d'inflation = + 2,3% net C'est une des raisons majeures de la baisse du nombre d'acheteurs .Pendant des dizaines d'années il y aeu des taux d'interet nets négatifs : c'était la grande période de hausse de l'immobilier qui est terminée pour longtemps .

  • TL70190 le mercredi 8 oct 2014 à 11:14

    tous en caravane , c'est ce qu'ils veulent , ils sont en train d'y arriver !

  • pau.deva le mardi 7 oct 2014 à 18:02

    c'est sous Sarkozy que l’exonération de la taxe à la PV après 15 ans soit supprimée sur le locatif

  • groundze le jeudi 2 oct 2014 à 18:45

    ne plus rien investir tant qu'il y a la gauche ni immobilier ni voiture

  • CHAKHO le jeudi 2 oct 2014 à 18:40

    La loi ALUR n'est qu'un prétexte. Le vrai problème ce sont les prix excessifs par rapport au revenu des ménages.

  • lio3 le jeudi 2 oct 2014 à 18:12

    c'est clair les notaires nous predisaient dans leurs derniers rapports une stabilisation des volumes et des prix qu'ils essayaient d'orchestrer avec les agents mais en fait c'est juste la duree de vente qui se rallonge considerablement a Paris pour attirer les derniers acheteurs a ces niveaux. Seul l'elasticite du prix pourra laisser entrevoir une reprise d'autant plus que pendant ces 80 jours on a vu les biens en ventes a ces niveaux exploser en volume...Paris A Vendre Once Again.

  • gnapi le jeudi 2 oct 2014 à 18:04

    Du jamais vu ... depuis quand ? Depuis 2000 ? Parce qu'en 1997 ...