Immobilier ancien : la baisse des prix reste très limitée

le
10
La Fnaim attend une baisse des tarifs de 3,5% maximum en 2012 contre une très légère hausse pour Century 21.

Ceux qui pariaient sur une franche baisse des prix de l'immobilier après une hausse de 7 % l'année dernière en sont pour leurs frais. Le chômage a beau progresser mois après mois, le pouvoir d'achat piquer du nez et les aides de l'État à destination des acheteurs se réduire, les prix des appartements et des maisons ne reculent qu'à la marge. Selon Century 21, ils ont baissé seulement de 2,6 % depuis un an. Preuve que cette évolution n'est pas très nette, les prix ont continué à monter dans six régions. Notamment en Alsace, en Aquitaine et en Franche-Comté. Résultat, en France, le m2 moyen coûte aujourd'hui 2623 euros.

D'ailleurs, à peine ébauché, ce mouvement de baisse est freiné. Au premier semestre, les tarifs de l'immobilier ancien ont reculé de 0,6 % selon la Fnaim et de 0,4 % selon Century 21. «Le marché est bloqué, estime Jean-François Buet, président de la Fnaim. Comme les propriétaires ne veulent pas baisser leurs prix suffisamment au gré des acheteurs, beaucoup de ventes ne se font pas. Au deuxième trimestre, le nombre de transactions a reculé de 15 %.» Et, quand elles se réalisent, les ventes mettent plus de temps à se nouer: 86 jours actuellement selon Century 21, contre 78 jours fin 2011.

Du coup, les deux réseaux excluent toute chute des prix cette année. La Fnaim, qui tablait en janvier sur une baisse allant jusqu'à 5 % en 2012, envisage désormais un recul limité à 3,5 %. De son côté, Century 21 maintient qu'on pourrait assister à une hausse des prix de 3 % maximum. «L'immobilier ancien ne va pas reculer car les acheteurs peuvent bénéficier d'une baisse réelle des taux d'intérêt sur les emprunts, souligne Laurent Vimont, président de Century 21. Sans compter qu'au deuxième trimestre, un plus grand nombre de prospects nous ont fait part de leur projet d'acquérir un bien immobilier.»

Maisons décotées

En fait, ceux qui veulent acquérir des biens décotés doivent être attentifs et cibler d'abord les régions où les prix sont à la baisse depuis douze mois (Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Lorraine, selon Century 21...). En revanche, à Paris, les prix continuent à grimper (+ 1,61 % depuis juin 2011) pour atteindre un plus haut niveau historique de 8478 euros le m2. «Acheter un bien dans la capitale coûte, à surface équivalente, huit fois plus cher que dans le Limousin, la région la moins cotée», affirme Laurent Vimont. De même, les acquéreurs de maisons ont plus de chances de faire une bonne affaire que ceux recherchant un appartement. Selon la Fnaim, quand les prix de l'immobilier reculent, la baisse est plus spectaculaire pour les maisons que pour les appartements. «Le prix d'une maison des années 1970 à 20 km d'un centre-ville baissera plus que la moyenne», illustre Jean-François Buet.

LIRE AUSSI:

» Immobilier: les ventes chutent mais les prix résistent

» Baisse modeste des prix de l'immobilier à Paris

» Immobilier ancien: la baisse des prix s'amorce

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9455348 le vendredi 6 juil 2012 à 16:29

    Ca baisse de -20% partout en europe sauf en France...kezako? la courbe de friggit le montre bien : nous somme dans la phase de retournement, il y a ensuite la phase : ca baisse et ensuite il y a la phase dégringolade.

  • london le mardi 3 juil 2012 à 16:01

    On en reparle à -30% de ta maison en region parisienne,et sauf qu'a ce prix, il n'y aura toujours pas d'acheteur.Le terrain vendu 200k ne vaut en fait que 50k

  • titi18 le mardi 3 juil 2012 à 13:41

    Je n'y crois pas trop à la baisse des prix pour la simple raison que le coût des matériaux et de la main d'oeuvre reste élevé et ny croit absolument pas à la baisse de manière durable. La rénovation coûte très cher. Une maison neuve de bonne qualité et économe en énergie avec une bonne déco, bien équipée + belle clôture avec un 500m2 de terrain en région parisienne dépasse facilement 550 000 €.

  • kerplou le mardi 3 juil 2012 à 11:47

    La mise a prix des propriétaires n'a pas encore baissé , mais a un moment cela va craquer , il n'y a plus d'acheteurs et il y a trop de vendeurs qui ne baissent pas encore les prix. Les agences n'ont pas interet a faire baisser les prix. De plus de nombreux biens a vendre ont ete augmenté à cause de la nouvelle fiscalité. Toute celà c'est l'arrivé non pas d'un grain mais un ouragan .[ Paris rest&nt a part ]

  • mdecharr le mardi 3 juil 2012 à 11:02

    Ca fait 5 ans qu'on entend les mêmes dire que ca va s'effondrer... et il y aurait eu de bonne raisons pour que ca soit le cas (Crise en tout genre, ménages non solvable etc).Pour le moment la chute n'est vraiment pas flagrante et il y a certainement de bonnes raisons à cela aussi (valeur refuge, taux d’intérêts très bas et qui le resteront sous peine de voir les états faire faillite...)

  • mfouche2 le mardi 3 juil 2012 à 10:17

    -15 à -20% en 2013, on parie ??

  • slee1901 le mardi 3 juil 2012 à 09:42

    Passer de +7% à -3% sur l'immo en 12 mois est semble-t'il un retournement de tendance net (ecart de - 10%) et probablement durable car jumelé à une baisse du volume de transaction. La pierre n'est pas liquide.les chgts de tendance sont longs et durables conjugués à la réforme de la fiscalité en préparation qui mettra fin à la perfusion de l'état, il est assez simple d'envisager la suite

  • khmane08 le mardi 3 juil 2012 à 09:22

    une pyramide sur des fondations qui craquent

  • M1945416 le mardi 3 juil 2012 à 08:54

    normal que la baisse est limité, un propriétaire qui a acheté son bien 200 000 va pas le vendre à 180 000surtout qu'il a eu les frais de notaire, le coût du crédit, la rénovation ext ...

  • t.titou le lundi 2 juil 2012 à 23:42

    bien sur une hausse ! la France compte que des riches qui gagnent plus de 7000 euros net par mois pour s'offrir des maisons à plus de 550KE ! et sans compter le soucis des crédits relais des non primo accédents !!!l'analyse est tjrs aussi convaincant de la part de ces 2 agents de vendeur de bien !