Immobilier : acheter sa résidence secondaire autrement

le
6
ostill/shutterstock.com
ostill/shutterstock.com

(Relaxnews) - Alternative pour les biens voués à une sous-utilisation, comme une résidence secondaire, le co-investissement immobilier répond à la fois à une optique d?investissement et d?utilisation à coûts réduits.

Pour ceux qui ont envie d?acheter une résidence secondaire, en acceptant les contraintes d?un achat et d?une propriété partagés, le co-investissement est une solution. Parce que le capital immobilisé de fait est inférieur à un investissement seul.

Une solution alors intéressante, qui offre un accès à la résidence secondaire quand il est difficile de devenir propriétaire seul, voire de monter en gamme vers un bien plus grand ou mieux localisé.

Autre intérêt : diviser les charges annuelles entre co-investisseurs, quand celles d?une résidence secondaire peuvent représenter entre 1% et 3% de la valeur du bien.

Pour les acquéreurs d?un meublé à louer en courte durée dans la capitale, cette solution de co-investissement permet aussi d?y séjourner et de cumuler un revenu d?appoint.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titi18 le mardi 13 nov 2012 à 12:35

    je ne crois pas que cela soit une bonne idée d'acheter une résidence secondaire : trop de taxes et en plus on risque de connaître une baisse de prix non pas à cause de la crise mais surtout au profond changement de style de maison qui se profile : maison à très basse consommation énergétique, domotique, aspect extérieur plutôt en forme cubique et à l'intérieur haut plafond. je pense plutôt qu'on laissera place au bulldozer pour raser l'existant et reconstruire dans un style plus proche des goûts

  • M6982243 le mardi 13 nov 2012 à 11:40

    bonne chance...

  • M2140153 le mardi 13 nov 2012 à 10:15

    Les charges courantes : 1 à 3%, je veux bien. --- Auxquelles vous rajouterez autant pour celles exceptionnelles (rénovation chaudière, ascenseur, toiture,façade, mise aux normes, isolation… ) et 1% pour la fiscalité. --- On n'achète pas une résidence secondaire pour dégager de la rentabilité, mais parce qu'on fantasme sur le lieux ou les veilles pierres et qu'on imagine la valeur flamber. --- Et partager la chose n'est pas vraiment compatible avec le fantasme.

  • nemee80 le mardi 13 nov 2012 à 10:11

    Encore un attrape-nigaud.

  • tobinh le mardi 13 nov 2012 à 09:45

    Dit comme ça, c'est nickel chrome ! Mais la réalité du time-share est beaucoup plus sombre .Combien de personnes se font avoir avec les inconvénients du système ... Les charges abyssales, le prix d'achat élevé , les frais de gestion énormes , la ou les semaines à votre disposition ne collent pas ni à vos envies , ni à vos dates ... Les échanges problématiques ... Je préfère encore les claquer cette somme au tiercé ... au moins on a du plaisirs sans les soucis !

  • gepadtun le lundi 12 nov 2012 à 19:32

    Chouette, on réinvente le time-share. Ca a l'air très différent cette fois ci.