Immobilier : 58% de propriétaires en France

le
0
D'après l'Insee, les acquisitions récentes ont diminué au début des années 2010. (pixinoo/shutterstock.com)
D'après l'Insee, les acquisitions récentes ont diminué au début des années 2010. (pixinoo/shutterstock.com)

(Relaxnews) - Dans une étude portant sur les conditions de logement en France fin 2013, l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) fait état d'un pays de propriétaire où le nombre d'acquéreurs récents de biens immobiliers s'affaiblit.

À la fin de l'année 2013, le parc de logement français affichait 28 millions de résidences principales. 58% d'entre elles étaient aux mains de propriétaires. Aussi, la part de ceux qui n'ont plus de crédits à rembourser a augmenté, passant de 32%, il y a 17 ans, à 38% à la fin 2013. Les propriétaires qui devaient toujours le rembourser sont moins de 20% contre 24% au milieu des années 1980. Quant aux types de biens plébiscités par les propriétaires, les maisons arrivent en tête à 80%.

En ce qui concerne les acquisitions récentes, l'Insee observe une diminution au début des années 2010. Aussi dans le secteur locatif, le nombre de ménages ayant déposé une demande de logement en HLM (habitation à loyer modéré) est en augmentation. Il passe de 1,2 million en 2006 à 1,4 million en 2013.

2,7 millions de ménages en situation de surpeuplement

Pour ce qui est de l'espace, l'étude souligne que les logements comptent en moyenne quatre pièces, soit 4,9 dans l'individuel et 2,9 dans le collectif en 2013. En revanche, 2,7 millions de ménages (8,5%) sont en situation de surpeuplement. L'unité urbaine de Paris est la plus touchée et concentre 21% des logements surpeuplés, hors étudiants. Si cette situation a diminué pour l'habitat individuel (3% en 2013 contre 11,2% en 1984), l'Insee note une augmentation pour le collectif soit 16% en 2013 contre 15% en 2005.

Quant au confort dans les habitations, l'enquête note que moins de 1% de logements privés manque d'un des trois éléments de confort de base, que sont l'eau courante, une baignoire ou une douche ainsi que des WC à l'intérieur.

L'enquête note aussi d'autres défauts de l'habitation, tels que la mauvaise installation électrique ou l'exposition géographique du logement. 2,8 millions de logements en France présenteraient au moins trois défauts. Les agglomérations de plus de 200.000 habitants ainsi que l'unité urbaine de Paris seraient les plus touchées.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant