Immobilier : le blues des investisseurs privés

Le Figaro le 11/01/2013 à 19:43
18
Impôts alourdis, buzz autour des réquisitions de logements et du blocage des loyers ont détourné les particuliers de la pierre ces derniers mois.

L'immobilier c'est aussi de la psychologie. Les investisseurs auraient-ils le moral en berne? Ils se sont en tous cas faits plus discrets l'an dernier, dans le neuf, mais aussi dans l'ancien.«Au quatrième trimestre 2012, les investisseurs ont représenté une part nettement plus faible qu'en 2011 dans les achats d'immobilier ancien», observe Laurent Vimont (photo), le président de Century 21. Selon le réseau, ils représentaient 16,3% des acheteurs au quatrième trimestre (contre 18,3% en 2011).

A Paris aussi, les investisseurs se font plus rares. «Ils ont représenté 22,9% des transactions au quatrième trimestre 2012, ce qui équivaut à 25% de moins qu'en 2011», ajoute Laurent Vimont pour qui, face aux messages envoyés par le gouvernement (blocage des loyers, imposition des  plus-values, réquisition), «les investisseurs risquent de se détourner de l'investissement locatif». À la Fnaim, Jean-François Buet souligne lui aussi l'attentisme des investisseurs «après les six mois de yo yo fiscal que l'on vient de vivre».

Mauvaise surprise

Pour ceux qui souhaitent vendre un bien locatif en 2013, la fin de l'année a d'ailleurs suscité une mauvaise surprise. La ristourne de 20% sur les plus-values prévue par le gouvernement pour inciter les particuliers à vendre leurs biens en 2013 a en effet été rejetée par le Conseil constitutionnel. Ceux qui vendront cette année n'auront donc aucun régime de faveur et devront payer l'impôt sur la plus-value au prix fort.

Réagir 18
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6737505 le mardi 15 jan 2013 à 13:18

    Tous les pays industrialisés ont connu une baisse, un réajustement depuis 2008 sauf la France et le Canada. Cette contraction-baisse agravée par la fiscalité, la crise et autres est somme toute très logique. Pour info paris est 30% plus chere que Manhattan ...

  • akelacca le lundi 14 jan 2013 à 10:57

    Plus le rendement net fiscal baisse, moins cela est attractif pour les investisseurs. Il n'y a pas de psychologie, juste de la logique.

  • but123 le lundi 14 jan 2013 à 07:59

    abalest1 je te propose d'investir dans le locatif en Espagne, au Maroc… Meme ton Robien à Montauban te semblera un bon investissement après :)

  • abalest1 le lundi 14 jan 2013 à 00:04

    Moi, c'est simple! Je vends mon invest en avril 2013 qui a 10 ans. Je paye mes impôts de plue value (+ 240%) merci le changement des abbt et le retocage sur l'abbt des20%. Je rembourse mes crédits sur RP...... Et je n'investit plus jamais en France. Risque trop important pour renta de M.... avec tous ces impôts taxe fonc, csg rds, 2044, plue value etc.Je ch.. Sur l'état, sur ses fonction...,tous les glands qui vivent de mes impôts, sur tous les étrangers qui viennent se faire soigner grato

  • M7340760 le dimanche 13 jan 2013 à 21:24

    il faut être malade pour investir dans l'immobilier avec tous les nouveaux impôts qui lui sont tombés dessus, rendement inférieur au livret A qui pourtant ne vaut pas grand chose et en plus quand un locataire ne paye pas, bonjour les dégâts !!!!rendement négatif, il vautmieux acheter des action de fonçières

  • M1089313 le dimanche 13 jan 2013 à 18:57

    @laf: si tuarmes d'ephad et de lmnp...à mon sens 99% d'arnaque à fuir !Clairement, seul l'acquéreur s'engage avec pieds et poings liés si le gérant décide de revoir le loyer sinon chantage de faillite etc... Ben tu n'as aucun moyen de négocier, tu ne peux que subir. Autre question, tu en fais quoi ensuite de ta chambre d'ephad? Qui va payer les mises aux normes en cas de changement de réglementation?Bcq trop d'incertitudes, pas de solution de repli. Très à la mode , futur scandale à venir!

  • laf1987 le dimanche 13 jan 2013 à 18:21

    Que pensez des rendements sur de l'ephad, résidences sénior?

  • black110 le dimanche 13 jan 2013 à 17:33

    rendement de l'immobilier -0,0125% au mieux à Paris (coté charges hors périodes de vide et gros travaux) coté rendement hors plus values potentielles, maintenant extrêmement aléatoires dans les 7ans à venir.Brut 2,5% en simplifiant moins :1% en moyenne pour l'ISF45% x 2,5% IRPP = 1.125%15,5% CSG x 2,5% = 0.3875%donc plus de 100% d'impôts

  • SaasFee le samedi 12 jan 2013 à 18:10

    L'immobilier, c'est mort !!! Ravi de voir que certains sont de mon avis. Effaré de voir qu'il n'y a pas d'alternatives à l'immo, l'or ou les oblig pour certains.

  • c.marte1 le samedi 12 jan 2013 à 17:51

    100% d'accord avec supersum, l'immobilier aujourd'hui n'apporte que contraintes, mauvaises surprises et fiscalité à gogo...j'ai été un fervent investisseur, depuis l'an dernier je vends tout !!