Immo Placement majore son augmentation de capital

le
0

Après un développement spectaculaire (fusion-absorption de Dauphi Pierre et Eiram), la croissance d’Immo Placement se poursuit par la majoration de son augmentation de capital.

Le 12 juin dernier, Immo Placement (Groupe Voisin) décidait de lancer une augmentation de capital d'un montant de 2,2m€ afin de porter le capital social à 61,28m€. Dans la notice AMF de l'opération, il était également prévu d'en relever le montant par l'émission de 2100 parts supplémentaires maximum. C'est chose faite. La société de gestion décide non seulement de majorer son augmentation de capital mais aussi d'en reporter la date de clôture au 31 décembre 2016. En cas de succès, le capital social pourrait alors atteindre 61,93 m€. Les conditions financières sont inchangées. Le prix de souscription s'élève à 830€ (305€ de valeur nominale et 525€ de prime d'émission. Et l'entrée en jouissance interviendra le premier jour du 4e mois qui suit la réception des fonds.

Pour l'heure, l'opération avance mollement. 1622 parts ont été souscrites au cours du 3ème trimestre quand ce sont 7228 parts qui étaient prévues initialement. La récente fusion absorption par Immo Placement de Dauphi Pierre et Eiram autorise pourtant de nouvelles ambitions en élargissant pourtant son périmètre: 150 m€ d'actifs, 113000 m², une diversification géographique et sectorielle renforcée (commerces, bureaux…) sans compter une consolidation des ratios comme le report à nouveau, les plus-values ou la provision pour travaux.

Sur les perspectives, Groupe Voisin précise ne pas perdre du vue qu'Immo Placement est d’abord « une SCPI de revenus nécessaires et attendus par ses associés ». Les ambitions de développement s'inscriront dans le respect de règles prudentielles garantissant « la consolidation d’un revenu régulier et satisfaisant ». En d'autres termes, les choix d'investissement viseront des bureaux et des commerces afin de jouer deux « pistons » de l’économie : la croissance des services et la consommation. Les capitales et métropoles régionales sont privilégiées pour les bureaux et l’ensemble des territoires économiquement dynamiques pour le commerce. Comment ? Avec un recours à l’emprunt amortissable (15 ans) pour profiter « du différentiel très favorable entre le taux de rendement locatif et le coût de l’argent ».

Le 3ème trimestre illustre cette nouvelle dynamique. 3 acquisitions ont été réalisées sous forme de commerces en indivision avec Foncière Rémusat (Boulazac, 1951m2, 2,72m€), de bureaux à Bezons (607m2, 1,87m€) ou à Nice (408m2, 1,2m€). Dans le même temps, 3 cessions sont intervenues à Dijon (207m2, 305k€) et Lyon (75m2, 210k€ et 108 m², 180k€). Malgré tout, le taux d'occupation financier tarde à se reprendre. Il atteint 87,2 % contre 87,75 % en moyenne sur 2014. En tous cas, au 3ème trimestre les associés n'ont pas souffert de la mollesse de l'activité locative. Ils ont reçu au cours de la période un acompte trimestriel de 11,46€ quand en 2014, il leur avait été distribué 11,31 €.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant