Immigration : une Europe démunie face à une «déferlante»

le
0
La dernière tragédie de Lampedusa illustre cruellement l'absence de politique migratoire de l'UE.

À qui la faute? Entre l'Union européenne et les capitales, chaque drame de clandestins dans le canal de Sicile apporte son lot d'indignation et de reproches mutuels. La dernière tragédie de Lampedusa avec ses centaines de morts et disparus marque un nouveau sommet, mais il y a peu de chance qu'elle déclenche l'électrochoc salvateur: il n'existe pas de politique migratoire de l'UE et même sur la question a priori consensuelle du secours en mer, il n'y a pas de réponse unifiée.

La Méditerranée a englouti quelque 25.000 réfugiés depuis 1993, d'après l'Office des migrations internationales. Pour Bruxelles, les 28 États membres et les ONG, le blâme va d'abord aux gangs de trafiquants qui monnaient le passage sur des embarcations surpeuplées et inaptes à prendre la mer. Mais là s'arrête à peu près le consensus. Regard extérieur, Antonio Guterres, haut-commissaire...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant