Immigration : un rapport préconise d'éloigner les migrants de Calais

le , mis à jour à 19:04
0
Immigration : un rapport préconise d'éloigner les migrants de Calais
Immigration : un rapport préconise d'éloigner les migrants de Calais

Un rapport sur la situation des migrants dans le Calaisis fait plusieurs propositions pour réduire la pression migratoire à Calais. Présenté lors d'une conférence de presse à Calais, ce rapport a reçu, selon ses rédacteurs, « un excellent accueil, tant de la part du gouvernement que du monde associatif.

Un « centre de mise à l'abri » à l'écart. Commandé en août 2014 par Bernard Cazeneuve, ce rapport préconise la création d'un centre d'une capacité de 200 personnes, « à taille humaine », à une centaine de kilomètres de Calais.

Ce centre, où les migrants pourraient rester environ un mois, devrait placer les migrants « dans de bonnes conditions de sécurité psychiques et humaines pour reconsidérer leur projet (…) de se rendre en Angleterre », explique Philippe Vignon, président de l'Observatoire national de la pauvreté et corédacteur du rapport.  Aucun lieu n'a encore été choisi pour ce centre mais son budget a été évalué à hauteur de 3 millions d'euros par an, financés pour moitié par l'Union européenne.

Cette nouvelle structure, qui aurait une valeur d' « exemplarité » pour l'Europe permettrait également de « mettre à l'abri du monde mafieux », des passeurs et des dangers, assure Jean Aribaud, ancien préfet de la région Nord-Pas-de-Calais, également rédacteur du rapport. Il y a quelques jours, un migrant d'Erythrée tentait de monter dans un train en marche et décédait à l'entrée de l'Eurotunnel.

Des centres à Paris et à Lyon. Autre proposition choc du rapport : créer de tels centres « en amont en France, à Paris et à Lyon, pour « réduire la pression migratoire sur Calais »

L'asile ailleurs. Les deux rédacteurs du projet estiment également que les migrants pourraient avoir « la possibilité de demander l'asile dans d'autres pays, à travers des accords avec un groupe pionnier de pays ». En mai, Bernard Cazeneuve estimait que «trop de migrants qui pourraient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant