Immigration : les mesures chocs de François Fillon

le
0
L'assimilation est une exigence pour ceux qui veulent acquérir la nationalité française estime François Fillon, candidat à la présidentielle de 2017.
L'assimilation est une exigence pour ceux qui veulent acquérir la nationalité française estime François Fillon, candidat à la présidentielle de 2017.

Il raconte tout dans les moindres détails : le thé fumant et les petits gâteaux, la chaleur de ce salon de Sarcelles, dans le Val-d'Oise. Autour de l'élégant François Fillon sont assises une poignée de dames âgées. L'ambiance est gaie jusqu'à ce que la colère éclate. "Monsieur Fillon, on se sent exclues de notre ville. On se sent comme étrangères ! On se fait agresser dans nos cages d'escalier et il n'y a même plus de magasins dans lesquels on peut faire nos courses", crient-elles, faisant allusion aux commerces hallal qui se sont multipliés. Au Point, l'ancien Premier ministre, qui a entamé un tour de France il y a un an et demi, racontait dernièrement combien il avait été marqué par cette rencontre faite il y a quelques mois. Alors, pour endiguer le "développement du communautarisme", François Fillon présente ce vendredi le volet immigration de son projet présidentiel. "Je ne veux pas que certains se sentent étrangers dans leur propre pays", lâche-t-il dans une interview au Figaro Magazine, en pensant à ces femmes de Sarcelles. Pour les statistiques d'origineComme ses rivaux Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand ou Bruno Le Maire, François Fillon prône la fermeté. Sur fond de percée du FN dans les urnes, il entend répondre aux préoccupations des militants et sympathisants UMP de plus en plus sensibles à cette problématique. "L'immigration doit cesser d'être une charge", juge le candidat à l'Élysée. Pour maîtriser...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant