Immigration : la France, championne d'Europe de l'enfermement des étrangers

le
0

La France détient un sombre record européen : elle enferme bien plus d'étrangers que ses voisins de l'Union européenne (UE). En 2014, près de 50 000 personnes ont été privées de liberté, dont 26 371 en métropole et 23 166 en outre-mer (Mayotte, Guyane). Elles sont ainsi +9% de plus qu'en 2013. Les étrangers placés en rétention en France sont aussi cinq fois plus nombreux qu'en Espagne, dix fois plus qu'en Allemagne, dix-huit fois plus qu'en Angleterre...

Devenu «massif et banal», ce recours à la rétention administrative en vue de l'éloignement s'avère souvent «inutile, parfois même absurde et entaché de nombreuses violations des droits», déplore le rapport annuel des cinq associations qui interviennent au sein des centres de rétention (CRA) et locaux concernés (Assfam, Forum-Réfugiés, France Terre d'asile, Cimade, Ordre de Malte).

«La rétention n'est sans doute pas l'outil approprié pour réguler une partie des migrations intra-européennes, souvent marquées par la précarité», soulignent-elles, en appelant le gouvernement à modifier le projet de loi sur les droits des étrangers qui sera présenté en commission des lois à l'Assemblée nationale ce mercredi 1er juillet. «Face à ce bilan alarmant, à ces dysfonctionnements, à ces atteintes aux droits, ce texte reste silencieux, voire prévoit de nouvelles mesures coercitives», regrette Lucie Feutrier, de l'Ordre de Malte. «Il faut regarder ces circulations humaines en face et inventer de nouvelles politiques, de véritables alternatives à cette énorme et coûteuse machine à expulser», insiste David Rohi, de la Cimade.

Des expulsions... vers l'Europe

En métropole, plus d'une personne sur deux a été renvoyée vers un Etat membre de l'espace Schengen (55,1%) et nombre de ces renvois concernent des ressortissants européens pourtant libres de circuler au sein de l'Union (28%), constate le rapport. Pour ses auteurs, «ces expulsions permettent à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant