Immigration-L'UE propose un "frein d'urgence" à Cameron

le
0
 (Actualisé avec réaction britannique) 
    BRUXELLES, 28 janvier (Reuters) - L'Union européenne a 
proposé à la Grande-Bretagne d'adopter un mécanisme de "freinage 
d'urgence" qui permettrait de limiter l'immigration en 
provenance des autres Etats membres, dans le cadre de la 
renégociation des relations entre Londres et Bruxelles, a-t-on 
appris jeudi de sources proches des discussions.  
    Il s'agit d'autoriser n'importe quel Etat membre en mesure 
de démontrer que les flux migratoires menacent ses prestations 
sociales de cesser d'en faire bénéficier les nouveaux venus 
pendant une durée pouvant aller jusqu'à quatre ans.  
    Il s'agit d'une des principales exigences du Premier 
ministre britannique David Cameron, qui a promis d'organiser un 
référendum sur le maintien au sein de l'UE et de faire campagne 
pour le "Yes" à conditions que ses demandes soient satisfaites. 
    Son porte-parole s'est félicité des discussions en cours, 
tout en rappelant que la proposition de Londres était toujours 
sur la table.  
    "Ces derniers jours, un certain nombre d'options ont été 
avancées dans ce domaine. Nous nous en réjouissons. Cela montre 
l'esprit constructif dans lequel ces discussions ont été 
entamées. Ces discussions vont se poursuivre. Il y a encore du 
travail", a-t-il déclaré à la presse.  
    David Cameron doit évoquer le sujet vendredi à Bruxelles 
avec Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. 
S'ils s'entendent sur ce point, le chef du gouvernement 
britannique pourrait approuver dimanche d'autres réformes lors 
d'une entrevue avec Donald Tusk, président du Conseil européen. 
    L'essentiel de ces réformes à d'ores et déjà fait l'objet 
d'accords de principe, ajoute-t-on de sources proches des 
discussions.  
    Donald Tusk devrait remettre dès la semaine prochaine une 
liste de propositions écrites aux 27 autres Etats membres pour 
tenter de régler les derniers désaccords avant le Conseil 
européen des 18 et 19 février. 
 
 (Paul Taylor et Alastair McDonald; Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant