Immigration et islam : «La gauche interdit que l'on en débatte», accuse Copé

le
15
Immigration et islam : «La gauche interdit que l'on en débatte», accuse Copé
Immigration et islam : «La gauche interdit que l'on en débatte», accuse Copé

Si les déclarations de Manuel Valls sur l'Islam et l'immigration ont jeté lundi un «froid polaire» sur ses camarades socialistes, Jean-François Copé l'en féliciterait presque ce mardi matin: «La gauche interdit que l'on en débatte», déplore en effet le président de l'UMP au micro de RTL. La veille, tous les ministres s'étaient pliés à l'exercice imposé par le Président François Hollande et avaient partagé à l'Elysée leur vision plus ou moins idyllique de la «France de 2025». De quoi susciter railleries et boutades de l'opposition. Le ministre de l'Intérieur, lui, avait plutôt suscité la polémique, à peine remis de sa précédente avec la garde des Sceaux Christiane Taubira.

Selon Manuel Valls, il faut en effet mener une «réflexion» sur le flux migratoire de population venant notamment d'Afrique, où la «démographie est très importante» et où les familles sont donc nombreuses. Cela «change le rapport à ce continent avec qui il faut réinventer un partenariat», précisait lundi soir le ministre de l'Intérieur auprès du «Parisien - Aujourd'hui en France». Selon lui, la question du regroupement familial pourrait être revu.

«C'est un sujet que j'évoque depuis longtemps»

«C'est un sujet que j'évoque depuis longtemps et j'ai été très insulté par des responsables de gauche qui refusent de voir la réalité», réagit ce mardi Jean-François Copé sur RTL. «Valls, l'a fait, très bien ! Mais quand on est au gouvernement, on n'est pas là simplement pour dire qu'il y a un problème, on est là pour proposer des solutions», enchaîne-t-il. «Il y a aujourd'hui des dérives, elles doivent être combattues. [...] Maintenant, c'est de François Hollande que l'on attend des réponses», lance le chef de l'opposition.

VIDEO. Copé : «La gauche interdit que l'on en débatte»

«Celui qui est en face de vous, c'est celui qui a dissout des groupes d'extrême droite», répond ce mardi matin Manuel Valls sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ttini le mercredi 21 aout 2013 à 11:20

    Le gros problème c'est que tous réunis (droite et gauche) vont isser le FN au firmament des scrutins à venir. Merci beaucoup messieurs, mais personne ne sera gagnant.

  • M3471006 le mardi 20 aout 2013 à 14:23

    Votez bien aux municipales pour endiguer cette invasion au lieu de vous lamenter !

  • pf1961 le mardi 20 aout 2013 à 14:10

    Et pourtant, malheureusement les chiffres sont là, il suffit de lire les statistiques des prisons, à faire réfléchir ... oups pardon je ne suis pas politiquement correct !!!!

  • M2280901 le mardi 20 aout 2013 à 14:00

    parce que la gauche ne veut pas en parler elle se fera expluser

  • M4630217 le mardi 20 aout 2013 à 13:49

    Non Cafcrem le regroupement familial est sorti sous Giscard (déjà).Mais comment ne pas flatter une population qui a voté à 90% pour Hollande !

  • ppetitj le mardi 20 aout 2013 à 13:49

    Encore un qui est partis avec ces potes fumer des substances illicites pendant ces devoirs de vacances pour les prévisions de 2025. Il veulent économiser sur les frais de la Tessier et retournent au méthodes artisanales : la santé et les visions par les plantes...

  • M8721653 le mardi 20 aout 2013 à 13:26

    Gros mou: fais gaffe que ce qui se passe chez les arabes ne donne pas des idées aux Français.T'as vu en Egypte et Tunisie

  • fbordach le mardi 20 aout 2013 à 12:58

    Outre un marche du travail qui ne peur plus absorbeŕ, pour cause de crise, les travailleurs non qualifies (quand ils ne sont pas la pour toucher des allocations) Le problème fondamental est d'abord un problème de culture, de formation et d'éducation, en clair tout ce qui nous conduit dans le mur en France.

  • mipolod le mardi 20 aout 2013 à 12:24

    De débat sur la question, il n'y en a pas eu non plus à droite ! L'alternative immédiate ne trouve ni à l'UMP ni au PS.

  • miez1804 le mardi 20 aout 2013 à 12:16

    Maintenant, c'est de François Hollande que l'on attend des réponses», : tu parle il n'à pas les co..l..s!