Immigration : des divergences assumées

le
0
François Hollande s'est dit prêt à aller jusqu'au référendum sur le droit de vote des étrangers. Nicolas Sarkozy l'accuse d'avoir «un masque devant les yeux».

Le thème de l'immigration et ses déclinaisons ont occupé Nicolas Sarkozy et François Hollande pendant près d'une demi-heure. Ils sont tombés d'accord sur leurs désaccords sans se laisser aller à la vindicte qui a marqué les échanges sur ces questions pendant toute la campagne.

Principal sujet de dissension: le droit des votes des étrangers extracommunautaires aux élections municipales. Le candidat socialiste a confirmé qu'il soumettrait au Parlement un texte pour l'autoriser: «Si je n'obtiens pas la majorité des trois cinquièmes nécessaires pour une révision constitutionnelle, avec une partie de la droite et du centre, ce sera au peuple français et seulement au peuple français d'en décider.»

«Moi, je préfère tenir bon sur des convictions que j'ai depuis des années, a ajouté François Hollande, plutôt que d'en changer au gré des circonstances ou en fonction d'un vote après un premier tour.»«Vous, tenir bon sur vos convictions? s'est esclaffé le président-

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant