Immigration clandestine : le décrochage

le
0
Le discours martial du ministre de l'Intérieur sur le dossier des Roms et de l'immigration illégale en général est pris à contre-pied par ses propres statistiques.

Quid de la lutte contre les illégaux? Les chiffres cachés sont édifiants. Dans l'agglomération parisienne, en un an, les «constats d'infraction aux conditions générales d'entrée et de séjour des étrangers» ont diminué de plus de 61 %. Depuis janvier, la baisse est de plus de 87 %. Et même de 93 % en avril (113 clandestins contrôlés contre 1640 le même mois de l'année précédente).

Le discours martial du ministre de l'Intérieur sur le dossier des Roms et de l'immigration illégale en général est ainsi totalement pris à contre-pied par ses propres statistiques. Au moins les chiffres tendent-ils à démontrer que la suspicion de contrôle au faciès par les forces de l'ordre n'a plus lieu d'être...

Jusqu'alors, la Place Beauvau expliquait que la baisse d'activité de la police des étrangers ét...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant