Immigration clandestine : la stratégie des cargos fantômes

le
1
Le 4 décembre 2014, la marine italienne apporte son aide à des migrants.
Le 4 décembre 2014, la marine italienne apporte son aide à des migrants.

Une nouvelle tragédie des mers a été évitée de peu vendredi au large des côtes italiennes. Long de 73 mètres, le cargo Ezadeen, battant pavillon de la Sierra Leone, avec à son bord 450 immigrés clandestins, avait quitté le port de Chypre avec comme destination officielle celui de Sète. Après quelques milles, les passeurs ont fait route vers les côtes italiennes, véritable destination de leur cargaison. Conformément à la nouvelle stratégie des convoyeurs d'immigrés, l'équipage a inséré le pilote automatique avant d'abandonner l'Ezadeen, sans doute à l'aide d'une embarcation annexe. Mais les moteurs du vieux cargo sont tombés en panne et le navire a commencé à dériver dans une mer démontée. La chance a voulu qu'un des passagers ait su faire fonctionner la radio de bord pour envoyer un SOS aux gardes-côtes italiens. Frontex, l'agence de l'Union européenne pour la surveillance des frontières, a alors dépêché sur place le patrouilleur islandais Tyr. Les conditions de la mer n'ont toutefois pas permis aux secouristes de monter à bord de l'Ezadeen. Et c'est l'aéronautique italienne qui a déposé par hélicoptère une équipe de six hommes qui a pu prendre le contrôle du navire en perdition.

C'est le troisième épisode du même type en quelques jours. Mardi dernier, le Blue Sky M, avec 760 clandestins à son bord, avait été abandonné par les passeurs au large des Pouilles. "Les moteurs étaient bloqués...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gendrefr le vendredi 2 jan 2015 à 16:39

    faire payer au proprietaire du bateau tous les frais et aussi au pavillon de complaisance et les remettre aux autorités du pays battant son pavillon.