Immigration : Bruxelles prêt à sanctionner le laxisme grec 

le
0
La menace d'une mise à l'écart de l'espace Schengen plane sur Athènes.

La Grèce, tremplin des immigrants clandestins en Europe, ne joue plus seulement son avenir avec l'euro. Bruxelles s'apprête à proposer une nouvelle règle du jeu pour l'espace sans passeport de Schengen, avec à la clef la possibilité de suspendre tout pays durablement incapable de protéger son secteur de frontière européenne.

Priver la Grèce de l'«Europe sans frontière» - autre grand succès de l'intégration - n'est pas l'objectif affiché dans le projet que dévoilera Bruxelles vendredi. La mise en quarantaine, pour six mois, voire plus, pourrait s'appliquer à chacun des vingt-cinq pays de Schengen. Cecilia Malmström, commissaire aux Affaires intérieures, l'évoquera comme un scénario catastrophe, une hypothèse strictement dissuasive.

Reste que l'épée de Damoclès pèse d'abord sur Athènes. Le pays, en pleine déconfiture budgétaire, affecte d'autant moins de crédits aux contrôles des clandestins qu'il n'est pas leur destination finale, mais un point de pas­sa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant