Immigration au Canada : toujours possible ?

le
0

Le Canada, deuxième pays le plus grand du monde avec près de dix millions de km2 pour à peine plus de 36 millions d’habitants, favorise l’immigration. Mais le nombre de demandes dépasse largement la capacité d’accueil de nouveaux arrivants. C’est pourquoi les candidats sont choisis en fonction d'un ensemble de critères, correspondant aux besoins du pays.

Immigration au Canada : toujours possible ?
Immigration au Canada : toujours possible ?

Une politique favorable à l’immigration

Afin de permettre un meilleur développement économique et social du pays, un des objectifs du gouvernement canadien est d’augmenter la population du pays. Avec un seuil à 300 000 migrants par an, le Canada garantit aux personnes qui sollicitent une admission permanente au pays le traitement objectif de leur demande, quel que soit le pays d’origine.
L'application de la politique et des lois sur l'immigration est assurée par Citoyenneté et Immigration Canada, un des ministères du gouvernement du Canada.
Depuis le 1er janvier 2015, Il existe un nouveau système de gestion des demandes d'immigration dans le pays. Afin de répondre à des besoins spécifiques de main-d’œuvre, l’immigration peut être accélérée si le candidat répond à certains critères. La grande majorité des immigrants ne peut donc plus venir au Canada grâce au principe unique du « premier arrivé, premier servi » comme il était possible de le faire durant les vingt dernières années. Ce système nommé Entrée express s’applique aux principaux programmes d’immigration économique du Canada.

Les programmes

Entrée express offre plusieurs programmes d’immigration économique à l’aspirant migrant.
Le programme des travailleurs qualifiés (fédéral) est destiné aux candidats qui comptent au moins une année d’expérience de travail qualifié au cours des dix dernières années. En termes de requis éducatifs ils doivent également :
Répondre au seuil minimal de compétences linguistiques
Détenir un certificat d’études secondaires ou postsecondaires
Détenir un diplôme ou un grade canadien
ou à défaut, faire état d’un rapport d’équivalence des diplômes obtenus
Le Programme des travailleurs de métiers spécialisés (fédéral) est dédié aux candidats ayant une offre d'emploi à temps plein pour une période totale d'au moins un an. Il s’adresse également aux travailleurs ayant un certificat professionnel dans un métier spécialisé, délivré par un organisme provincial ou territorial.
La catégorie de l’expérience canadienne permet aux personnes qui ont une expérience de travail au Canada de présenter une demande de résidence permanente. Les candidats doivent avoir au moins 12 mois d'expérience de travail qualifié à temps plein (ou l'équivalent à temps partiel) au Canada.
Il existe enfin le Programme des candidats des provinces. Chaque province ou territoire détermine ses propres critères d’admission.

Les critères

Avec le système Entrée express, différents critères de sélections ont été établis. Pour pourvoir un poste à un étranger, l’employeur canadien doit réaliser une étude d’impact sur le marché du travail (EIMT). Il doit s'y soumettre pour démontrer qu’il y a une véritable pénurie de main-d’œuvre de travailleurs locaux.
Afin d’évaluer une demande présentée aux divers programmes, une grille de 100 points est utilisée pour mesurer la capacité du demandeur à s'adapter au marché du travail canadien. La grille tient compte des six facteurs de sélection suivants : compétences en français ou en anglais, niveau d’études, expérience de travail, âge, emploi réservé, faculté d'adaptation.
Les candidats les mieux classés reçoivent une invitation à formuler une demande de résidence permanente (présentable en ligne).
Le Québec n’utilise pas le système Entrée express mais possède ses propres règles pour sélectionner ses travailleurs qualifiés.

Trucs et astuces

Si le Québec est essentiellement francophone, le reste du Canada n'est pas exclusivement anglophone. Il est donc possible de vivre et travailler en français hors du Québec. Ainsi le volet Mobilité francophone, mis en place le 1er juin 2016, permet aux employeurs canadiens qui veulent embaucher des francophones étrangers à l’extérieur du Québec d’obtenir un permis de travail temporaire (avec une dispense d’EIMT). Aucune condition d’âge ou de nationalité ne s’applique pour en bénéficier.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant