Imbroglio sur la démission d'un commissaire européen

le
1
John Dalli s'est retrouvé mardi clairement mis en cause dans une enquête de l'Office européen de lutte antifraude.

La commission Barroso a annoncé mardi soir la démission de John Dalli, titulaire du portefeuille de la Consommation et de la Santé, mis en cause dans une affaire de trafic d'influence au plus haut niveau européen. L'intéressé rejette vigoureusement l'accusation et promet de rétablir son honneur.

Homme d'affaires maltais et ancien ministre à La Valette, John Dalli s'est retrouvé mardi clairement mis en cause dans une enquête de l'Office européen de lutte antifraude (Olaf).

L'agence n'a pas établi la preuve d'une «participation directe» du commissaire, mais lui reproche d'avoir été au courant - voire d'avoir fermé les yeux - des man½uvres d'un intermédiaire maltais auprès du groupe de tabac Swedish Match. L'homme aurait tenté de monnayer ses bons contacts avec le commissaire, faisant miroiter à la firme suédoise un feu vert de Bruxelles à la vente, dans toutes l'UE, du «snus», une poudre de tabac à chiquer aujourd'hui autorisée seulement en Suède et en Norv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ANOSRA le mercredi 17 oct 2012 à 07:04

    S'il était le seul commissaire à se faire soudoyer par les groupes de pression, ce serait parfait, malheureusement il n'y a pas assez d'enquêtes sur leurs revenus pour les prendre en flagrant délit de corruption!