Ils voulaient tous vivre dans un sous-marin jaune

le
0
Ils voulaient tous vivre dans un sous-marin jaune
Ils voulaient tous vivre dans un sous-marin jaune

Liverpool - The Beatles - Yellow Submarine - Marsopa - Villarreal. Le chemin entre les deux clubs du soir est aussi simple que ça. Seule inconnue sur la route, le Marsopa. Un ancien sous-marin espagnol que le club a bien failli s'offrir pour le peindre en jaune et le transformer en musée. Voilà son histoire.

Allongé sur son lit, Paul McCartney est sur le point de s'endormir : "C'est un instant un peu irréel. J'ai toujours aimé cette zone : vous dormez presque, vous vous êtes délesté de vos soucis de la journée et il y a ce petit moment de bonheur juste avant de sombrer dans le sommeil. Je me souviens de m'être dit, dans un de ces moments-là, qu'une chanson pour enfants serait une bonne idée. J'ai pensé à des images et la couleur jaune m'est apparue, puis un sous-marin, et je me suis dit : "Tiens, c'est pas mal, comme un jouet." Une sorte de sous-marin jaune très enfantin, je pensais la donner à Ringo, ce qui s'est effectivement passé, alors je ne lui ai pas donné une étendue vocale immense. J'ai fait une petite mélodie dans ma tête et ai commencé à inventer une histoire de vieux marin qui raconterait à des gamins qu'il arrivait d'un endroit où il s'occupait d'un sous-marin jaune."

Si les chansons des Beatles étaient des joueurs de football
Sur un énième tacle au moustachu des quatre, Yellow Submarine est né. Et comme tout ce que touchent les quatre bonhommes de Liverpool, ça devient un tube. Tellement, que d'obscurs groupes des quatre coins du monde la remastérisent à leur sauce et dans leur propre langue. En Espagne, ce sont les Mustang qui s'en chargent. Un mauvais Google Translate, chemises ouvertes jusqu'au nombril et sourires Colgate.

Youtube
Bref, l'important, c'est que les joueurs de Villarreal l'adorent aussi et qu'ils en font leur chanson officielle à partir de la fin des années 60, et ce, durant plus de trente ans.

De l'euphorie à la désillusion


La preuve, c'est que fin 2006, deux membres du club de Villarreal, Pepe Hidalgo et Esteban Folgado, font un rêve aussi fou que celui du scarabée quand ils tombent sur cette information : "Après plus de trente années de service, le sous-marin Marsopa S-63 prend sa retraite à Torrevieja." Vous l'aurez compris, les deux amis veulent s'offrir le navire et en faire l'emblème du club. Mieux, ils veulent en faire un musée et le…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant