« Ils vont rebondir avec de nouveaux produits »

le
0
« Ils vont rebondir avec de nouveaux produits »
« Ils vont rebondir avec de nouveaux produits »

Bon connaisseur de la Corée du Sud, Eric Surdej est le premier patron français à avoir atteint le sommet d'un grand groupe coréen, LG, dont il a présidé pendant trois ans la filiale française.

Comment expliquez-vous les déboires de Samsung ?

ÉRIC SURDEJ. Pour comprendre, il faut remonter à la création de la Corée du Sud après la Seconde Guerre mondiale. A cette époque, c'est un pays pauvre, sans ressources. Ses dirigeants lancent successivement cinq plans de développement, soutenus par les banques, qui vont aboutir à créer Hyundai, Samsung et LG. A eux trois, ils constituent les trois quarts de la richesse sud-coréenne ! Pour y parvenir, une organisation militaire a été mise en place dans les entreprises. C'est à la fois la force et la faiblesse du pays.

Comment ça ?

Dans ce type d'organisation, avec une telle discipline, une telle hiérarchie et un tel contrôle, le droit à l'erreur n'existe pas. Tous les salariés courent après la promotion. Compte tenu de la qualité des tests qui sont effectués avant de lancer toute production, il est fort possible que des techniciens aient décelé des problèmes rencontrés par le Galaxy Note 7 mais qu'ils aient préféré faire l'autruche... Même chose pour les machines à laver. Plutôt que de mourir professionnellement en signalant que les appareils n'étaient pas prêts, ils ont pu choisir de se taire. J'ai connu ce phénomène quand je travaillais pour LG. Des salariés préféraient quelques retours de consommateurs insatisfaits plutôt que d'avouer un problème.

L'arrivée de Lee Jae-yong à la tête de l'empire Samsung, fondé par son grand-père, va-t-elle changer cette organisation ?

Je ne le pense pas. Il a bien annoncé qu'il souhaitait assouplir la hiérarchie mais c'est de la poudre aux yeux. Ils vont se séparer des équipes qui ont échoué et vont continuer comme avant pour la simple et bonne raison que c'est ce modèle d'organisation militaire qui a permis à Samsung de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant