Ils valent 10 millions de plus qu'il y a un mois

le
0
Ils valent 10 millions de plus qu'il y a un mois
Ils valent 10 millions de plus qu'il y a un mois

Une belle fête comme l'Euro, c'est toujours l'occasion de se montrer et de repartir avec quelques numéros de dirigeants enamourés et prêts à lâcher quelques billes pour vous recruter. Et en quelques matchs, certains joueurs de l'Euro ont clairement fait grimper leur cote Argus.

[BLOCK] Darren Randolph (West Ham): Le troisième gardien de West Ham ne devrait pas avoir de mal à trouver un nouveau point de chute. Surtout, au cas où il ne trouve pas sa place dans le monde du football, cet ancien basketteur a une roue de secours toute trouvée en NBA où les contrats atteignent des sommets de n'importe quoi. Si Randolph n'arrive pas à gratter quelques millions au milieu de cette foire...


[BLOCK]Joshua Kimmich (Bayern Munich) : "J'aime ce gamin", avait dit de lui Guardiola. Si on tendait le micro à chaque Allemand, la plupart dirait sans doute la même chose. À tout juste 21 ans, le latéral teuton a pondu quelques matchs impressionnants et est ressorti de son Euro avec l'étiquette "successeur de Philip Lahm" solidement collée dans le dos. Un cadeau un brin pesant, mine de rien.

[BLOCK] Tin Jedvaj (Bayer Leverkusen): Le jeune – 20 ans – croate a peu joué. Un seul match, mais pas n'importe lequel, puisqu'il a eu l'honneur d'enfiler son short pour aller contrer les assauts espagnols lors du dernier match de poules. Une prestation remarquée, pour un joueur qui connaît déjà la Ligue des champions et la Ligue Europa. Un CV sympathique.

[BLOCK] Michal Pazdan (Legia Varsovie): Un crâne chauve, des interventions de désespéré, et une hargne sortie tout droit de Varsovie, où il est né, a été formé, et où il joue actuellement. Lors de l'Euro, sa page Facebook a gagné 918% d'abonnés. Une jolie performance, qui pourrait s'accompagner d'une augmentation de salaire prochainement.

[BLOCK] Robbie Brady (Norwich City) Le Boy in green s'est illustré en qualifiant les siens avec son but face à l'Italie, bien aidé par la sortie calamiteuse de Sirigu. Derrière, Brady a enchaîné en jouant au trash talker : "Nous pouvons battre la France." Dommage.

[BLOCK]Aron…











Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant