Ils renoncent parfois à l'enfant qu'ils ont eu tant de mal à adopter

le
0
Entre 5 et 15% des enfants adoptés en France sont confiés aux services sociaux. Dans certains cas extrêmes, les parents adoptifs abandonnent définitivement leurs enfants. Le Figaro a recueilli leurs témoignages.

«Mon père, heu... Je veux dire, Patrick.» C'était il y a plus de 10 ans, et Eva, malgré elle, parle toujours de l'homme qui a révoqué son adoption comme de son père. Environ 2000 enfants sont adoptés en France chaque année, et l'histoire familiale qui s'ensuit peut virer au drame. Le phénomène est extrêmement difficile à quantifier, car très peu d'études ont été menées sur le sujet. Selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la Santé il y a plus de 10 ans, près de 15% des enfants adoptés sont ensuite placés auprès des services sociaux. Selon une autre enquête de l'Observatoire National de l'Enfance en Danger (Oned), ce chiffre tourne autour de 5%. «Mais c'est sûrement beaucoup plus», estime Pierre Levy-Soussan, pédopsychiatre, auteur...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant