Ils refusent de jouer face au non-paiement des salaires

le
0
Ils refusent de jouer face au non-paiement des salaires
Ils refusent de jouer face au non-paiement des salaires

Pendant que certains clubs espagnols lâchent des millions pour recruter des stars du ballon rond (Gareth Bale) ou conserver les meilleurs joueurs du monde (Lionel Messi, Cristiano Ronaldo), d'autres sont touchés de plein fouet par la crise. Jeudi soir, c'est en direct que les joueurs du Racing Santander, club de troisième division espagnole, ont exprimé leur ras-le-bol face au non-paiement de leurs salaires. Comme ils l'avaient annoncé au préalable, les Verdiblancos ont refusé de jouer leur quart de finale retour de Coupe du Roi face à la Real Sociedad. Les hommes de Paco Fernandez se sont bien présentés sur le terrain mais ils sont restés immobiles jusqu'à ce que l'arbitre de la rencontre décide d'annuler la rencontre et de donner la victoire à la formation d'Antoine Griezmann sur tapis vert.

Pas de salaires depuis plusieurs mois 

Les images font aujourd'hui le tour des chaînes de télévision espagnoles. Sous les applaudissements et cris de soutien des supporters locaux, les joueurs ont entamé un tour d'honneur à l'issue de la rencontre. Une standing-ovation a même été réservée aux partenaires de Mariano Sanz. « Nous voulions jouer mais nous ne pouvions les (dirigeants du club) laisser bafouer nos droits, a expliqué l'attaquant du Racing. Jouer un quart de finale de Coupe était un rêve pour nous. C'est honteux de finir ainsi mais nous savions très bien ce que nous faisions. » Car depuis plusieurs mois, et ce malgré les promesses renouvelées du président Angel Lavin, les joueurs du Racing attendent toujours de recevoir leurs salaires. Contre Alméria déjà, ils avaient effectué un premier geste de protestation en restant immobiles lors des vingt premières secondes de la partie? avant de jouer à fond la rencontre.

Un milliardaire indien en cause

Cette fois-ci, la passion ne l'a pas emporté sur la raison. Reste qu'aujourd'hui, le club se trouve dans une situation financière dramatique. En cessation de paiement, le Racing s'expose, par son refus d'avoir joué le match, à une exclusion du championnat la saison prochaine et à une amende. Pour ne rien arranger à l'affaire, ses comptes ont été bloqués. Et la situation risque de perdurer si le conseil d'administration et le président ne démissionnent pas. Une solution insoluble pour un club au bord du gouffre depuis 2011. L'arrivée d'un obscure milliardaire indien, Ahsan Ali Syed, censé éponger les dettes du club, n'y avait d'ailleurs rien changé. L'homme d'affaires se révélant être recherché par Interpol pour une affaire d'escroquerie à grande échelle de l'ordre de 72 millions d'euros. Depuis, le club subsiste tant bien que mal. Mais jusqu'à quand ?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant