«Ils préfèrent un ballon à des livres pour les écoles !»

le
0
VIDÉO - Alors que les manifestations s'intensifient au Brésil, et que la présidente, Dilma Rousseff, peine à trouver une solution pour apaiser le pays, la population étoffe ses revendications en stigmatisant les dépenses faites pour accueillir la Coupe du monde de football en 2014.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant