«Ils pensent qu'insulter via Internet, ça reste virtuel»

le
0
Le harcèlement à l'école, qui touche 5 à 10% des élèves, est souvent difficile à détecter pour un adulte.

«Insultes et menaces se propagent de plus en plus via Internet entre élèves», affirme Dominique Pinchera, principal du collège des Plaisances à Mantes-la-Ville. Le cas de figure est souvent le même: un conflit débute entre deux élèves, souvent sur la base d'une rumeur ou d'une querelle amoureuse et la situation dégénère. «Des clans se forment pour ou contre tel ou tel élève. Les menaces de mort arrivent via SMS ou sur les réseaux sociaux. Dans les cas extrêmes, le conflit finit par se régler à l'extérieur» de l'établissement. Tête de turc parce que trop timide, trop boulotte ou un peu différent, l'élève peut vite se retrouver isolé et couler scolairement. «Cette situation peut conduire l'enfant à ne plus avoir envie d'aller à l'école, certains finissent par avoir peur même si la menace reste le plus souvent verbale», analyse ce proviseur d'un collège mixte, accueillant des enfants de milieu «plutôt défavorisé» mais aussi les élèves du quartier

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant