Ils ont marqué le foot sud-américain (de 60 à 51)

le
0
Ils ont marqué le foot sud-américain (de 60 à 51)
Ils ont marqué le foot sud-américain (de 60 à 51)

Après les tops européens, voici le classement des joueurs qui ont marqué le football sud-américain. Aujourd'hui, les joueurs classés de la 60e à la 51e place.

60. Guillermo Stábile


Pour être sûr d'entrer dans l'histoire, être le premier à réaliser un gros exploit est une stratégie qui fonctionne. Être le meilleur buteur de la première Coupe du monde de l'histoire, par exemple, semble être une bonne idée. En 1930, lors du Mondial en Uruguay, le jeune attaquant roule sur tous les défenseurs qu'il croise et plante huit buts en quatre matchs. À vingt-cinq ans, celui qui n'avait jamais connu de sélection avec l'Albiceleste avant la Coupe du monde marque même en finale, finalement perdue par les Argentins. Après ce coup d'éclat, Stábile prend ses cliques et des claques et traverse l'Atlantique, direction le Genoa. Il dit ainsi adieu à tout jamais à l'équipe d'Argentine, et se lance dans une carrière européenne qui le conduira plus tard à Naples, puis au Red Star, avec lequel il remporte le championnat de D2 en 1939. Son habileté et son jeu d'anguille inarrêtable lui valent le surnom de "El Filtrador", mais la Deuxième Guerre mondiale stoppe sa carrière de joueur sur le Vieux Continent. Stábile est bon pour un retour au pays où il devient coach de l'Argentine, poste qu'il occupera durant plus de vingt longues années (1939-1960), avec la bagatelle de six Copa América à la clé. AD

Youtube


59. Nílton Santos


La Bataille de Berne. C'est ainsi qu'a été surnommé le quart de finale de la Coupe du monde 1954 entre la Hongrie et le Brésil. D'une violence rare, cette rencontre sera marquée par l'exclusion de Nilton Santos,…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant