Ils ont marqué le foot italien (70 à 61)

le
0
Ils ont marqué le foot italien (70 à 61)
Ils ont marqué le foot italien (70 à 61)

Chaque mois, jusqu'à l'Euro, Sofoot.com retracera les 100 joueurs qui ont marqué le football italien, espagnol, allemand, anglais et français. On commence par l'Italie, avec les joueurs classés de la 70e à la 61e place.

70. Fabio Capello

Quand on lui demande son plus grand souvenir en tant que joueur, il raconte toujours la même histoire : 14 novembre 1973, l'Angleterre accueille la Nazionale à Wembley. La veille, Princesse Anne se mariait et les joueurs britanniques lui ont promis la victoire en cadeau. C'était sans compter sur ce renard de Capello qui surgit à la 86ème minute de jeu. Victoire 1-0 sur le sol anglais. La première de l'histoire. Le lendemain, les tabloïds britanniques titrent : "Les serveurs italiens marchent sur la tombe du football anglais." Plus de trente ans plus tard, un peu avant de prendre en main la sélection anglaise, Fabio déclare à l'Independent : "À l'époque, les journaux mentionnaient la présence dans les tribunes de 20 000 serveurs de café, façon de se moquer des immigrés italiens. C'est pourquoi j'ai dédicacé mon but à tous ceux qui ont quitté la maison pour travailler à l'étranger." Un but tout sauf anecdoctique, donc. Pour un joueur tout sauf dénué de réflexion. Que ce soit avec la Roma, la Juve ou le Milan, il a été un des premiers à faire de sa tête, et non pas son physique trop souvent faillible, son principal atout. UB

Youtube

69. Roberto Pruzzo

Un homme, une moustache et des buts, beaucoup de buts. Trois titres de capocannoniere avec le maillot de la Roma dont deux dans des années Coupes du Monde (1982 et 1986), pas de quoi émoustiller Bearzot qui lui préfère des éléments au caractère plus malléable. Meilleur goleador all-time des Giallorossi (138 pions) avant que Totti ne le dépasse et formidable joueur de tête abreuvé par les centres millimétrés de Bruno Conti. Un coup de casque, il en plante justement un lors de la finale de C1 perdue aux penaltys contre Liverpool en 1984. Protagoniste du scudetto l'année précédente au sein d'une Roma au sommet de son histoire au début des années 80. VP

Youtube

68. Walter Zenga

Non, Walter Zenga n'a pas toujours été chauve et n'a pas toujours eu du bide. Il fût une époque pas si lointaine où on le surnommait même "…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant