Ils ont marqué le foot français, de 70 à 61

le
0
Ils ont marqué le foot français, de 70 à 61
Ils ont marqué le foot français, de 70 à 61

Chaque mois, jusqu'à l'Euro, Sofoot.com retracera les 100 joueurs qui ont marqué le football italien, espagnol, allemand, anglais et français. On termine donc avec la France, et les joueurs classés de la 70e à la 61e place.

Les 100 joueurs qui ont marqué le foot français

70. Mickaël Landreau

La scène est devenue plus connue que ses trophées. Devant Ronaldinho, qui patiente pour frapper son péno, le Nantais champion de France 2001 (et 2011 avec Lille) se place sur le côté droit de ses cages. Ronnie tombe dans le piège et tire du côté de Landreau. La réputation est faite. Certes, avec les Bleus, ce ne fut pas la même réussite pour Micka, puisqu'il compte seulement onze matchs avec le maillot de la sélection sur le dos. Mais il faisait le taff, puisqu'il n'a perdu qu'une seule fois et encaissé trois petits buts. Et l'histoire entre le portier et l'équipe de France va bien au-delà des chiffres. Pendant de longues années, le spécialiste des penaltys a assuré avec brio le poste ingrat de gardien numéro 3. Coupe des confédérations 2003, Euro 2004, Coupe du monde 2006 et 2014 : sans jamais rechigner, Landreau s'est efforcé de donner de la vie au groupe. Un élément quasi-indispensable. FC

Youtube

69. Marcel Triboulet

Quand on vous dit que le football est un sport dangereux. Surtout en 1912. Le 18 février de cette année-là, la France et la Suisse s'affrontent. Alors qu'il est militaire au 77e régiment d'infanterie de Cholet, Marcel Triboulet n'a pas le droit d'honorer sa deuxième sélection. Il vient tout de même au stade en tant que spectateur. Sauf que le public le reconnaît et fait pression pour qu'il participe au match. Marcel craque, entre en jeu, marque un but et est un des principaux acteurs de la victoire 4-1. Il est cité par la presse comme le meilleur joueur du match. Alors forcément, l'affaire arrive jusqu'aux oreilles des militaires, qui le condamnent à huit jours de prison pour le punir. Finalement, le général transformera sa peine en huit jours de salle de police. Sympa le mec. KC

68. Christian Pérez

Sorte d'ancêtre de Mathieu Valbuena si l'on considère sa morphologie, Christian Pérez éclot à la fin des années 80 à Montpellier. Loulou Nicollin est déjà là. Ailier ou milieu offensif de poche, il…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant