Ils ont marqué le foot espagnol, de 80 à 71

le
0
Ils ont marqué le foot espagnol, de 80 à 71
Ils ont marqué le foot espagnol, de 80 à 71

Chaque mois, jusqu'à l'Euro, Sofoot.com retracera les 100 joueurs qui ont marqué le football italien, espagnol, allemand, anglais et français. On continue avec l'Espagne, et les joueurs classés de la 80e à la 71e place.

80. Vicente


Pour l'Espagne, il est l'un des plus beaux gauchers qu'a connus le pays. Pour les fans de l'Olympique de Marseille, il est surtout le souvenir d'une longue nuit d'agonie du côté de Göteborg, le 19 mai 2004. Ce soir-là, l'OM est en finale de la Coupe UEFA et se retrouve réduit à dix après l'exclusion de Fabien Barthez pour une faute dans la surface de réparation. Chargé de crucifier le jeune Jérémy Gavanon tout juste sorti du banc, Vicente Rodríguez Guillén s'avance et transforme le penalty d'un contre-pied parfait. Un but pas si anodin que cela pour les Chés, puisqu'il va diriger Valence vers une C3 déjà conquise 24 ans auparavant. Une idée de l'élégance balle au pied, voilà ce qu'a insufflée l'aîné Vicente à son cadet, un certain Juan Mata. Et si le Valencien pur souche a passé ses onze meilleures années chez les Chauves-Souris, son départ de deux ans pour Brighton et le Championship laissera de très bons souvenirs aux fans des Seagulls. Depuis le début 2016, l'ancien numéro 14 est devenu membre du secrétariat technique du FC Valence. De quoi donner de bonnes idées de recrutement à Peter Lim. AD

Youtube

79. Santi Cazorla


Une gueule à figurer comme doublure de Ratatouille, une dégaine qui ne fait absolument pas flipper les robustes milieux de terrain de Premier League, mais deux pieds dévastateurs. À l'aise à gauche comme à droite (coucou Éric Besson), Santi Cazorla se balade en Angleterre et brille avec Arsenal. Amoureux de son club d'Oviedo, pour lequel il a lâché de l'argent de sa poche afin de le sauver d'une faillite, Cazorla a aussi gagné avec la tunique espagnole.

El pasado fin de semana Santi Cazorla volvió al Carlos Tartiere y vibró como uno más (vía @RealOviedoWFC) pic.twitter.com/G7KXsIiRmk

— Esteban Gómez (@MiRondo) 5 février 2016
Dans l'ombre, certes, mais le petit…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant