Ils ont marqué le foot espagnol, de 100 à 91

le
0
Ils ont marqué le foot espagnol, de 100 à 91
Ils ont marqué le foot espagnol, de 100 à 91

Chaque mois, jusqu'à l'Euro, Sofoot.com retracera les 100 joueurs qui ont marqué le football italien, espagnol, allemand, anglais et français. On continue avec l'Espagne, et les joueurs classés de la 100e à la 91e place.

Les 100 joueurs qui ont marqué le foot italien

100. Nayim


Un prénom à squatter les charts espagnols, mais surtout une pâte gauche à faire frémir tout Gunner. Pour sûr, Mohammed Ali Amar, plus connu sous le nom de Nayim, a écrit une carrière sur le rythme d'Arsenal. Formé au Barça mais rapidement cédé à Tottenham, il en devient l'étendard. Une popularité qu'il doit grandement à ses performances de dingues lors du North Derby London. De retour outre-Pyrénées, il continue de hanter les nuits londoniennes. En témoigne sa frappe de mammouth inscrit à la dernière seconde d'une finale épique de Coupe des vainqueurs de Coupes remporté par Saragosse au dépend d'Arsenal en 1995. Boum. RD

Youtube

99. Andrés Palop

En Andalousie, difficile de trouver palmarès plus imposant que celui du señor Palop. Idem, son coup de casque reste unique. Pour ce, retour à Donetsk, il y a de ça neuf ans. La soirée, maussade, prend des allures d'élimination face au champion ukrainien. Une fin annoncée qui se transforme en soirée homérique pour un Palop qui, d'une tête sur corner, envoie Séville vers une prolongation et, donc, une qualification. Une saison qu'il termine en trombe, déviant trois des quatre penaltys de l'Espanyol en finale de la compétition. En soi, un exploit parmi tant d'autres dans la carrière du portier historique des Sevillistas, détenteur de deux Coupes de l'UEFA consécutives et éphémère membre de la Roja. RD

Youtube

98. Kiko


Si Fernando Torres célébrait l'unique but de l'Espagne contre l'Allemagne en finale de l'Euro 2008 à la façon d'un archer, c'est grâce à cet homme. Buteur madrilène dans les années 90, Francisco "Kiko" Narvaez Machon aura passé onze saisons professionnelles dans sa seconde famille, celle de l'Atletico Madrid. Membre des Matelassiers lors du doublé championnat-coupe du Roi de 1996, Kiko aura connu ses heures de gloire en équipe nationale…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant