Ils ont marqué le foot anglais, de 50 à 41

le
0
Ils ont marqué le foot anglais, de 50 à 41
Ils ont marqué le foot anglais, de 50 à 41

Chaque mois, jusqu'à l'Euro, Sofoot.com retracera les 100 joueurs qui ont marqué le football italien, espagnol, allemand, anglais et français. On enchaîne avec l'Angleterre, et les joueurs classés de la 60e à la 51e place.

50.Gareth Southgate


Wembley retient son souffle, l'Allemagne et l'Angleterre se disputent le ticket pour la finale de l'Euro 96 aux tirs au but. Alors que les quatre premiers tireurs de chaque équipe ont tous fait tremblé les ficelles, Gareth Southgate se dirige à son tour vers le point de penalty. La peur au ventre. "Que se passera-t-il si je rate ?", songe t-il. Révélé à Crystal Palace, le défenseur d'Aston Villa, 25 ans, dispute sa première compétition internationale avec les Three Lions. Sur la ligne de but, Andreas Köpke anticipe sa frappe croisée et repousse la tentative. L'Allemand Möller n'a plus qu'à finir le travail face à Seaman. L'Angleterre voit son rêve brisé. "Tout ce que les gens retiennent, c'est cette petite erreur, ce truc de dingue. Après ça, je suis devenu une source d'aide et d'encouragement pour des gens en situation de grande souffrance. (…) Une sorte de vieil oncle sur l'épaule duquel on vient s'appuyer", expliquera Southgate quelques mois plus tard dans le Süddeutsche Zeitung. Vingt ans plus tard, les Anglais sont toujours maudits aux pénos. FL

Youtube

49.Justin Fashanu


22 octobre 1990, The Sun tient le scoop de l'année. À la Une du tabloïd, Justin Fashanu, l'ex-futur goleador du foot anglais, révèle officiellement son homosexualité. Fils d'un avocat nigérian et d'une infirmière guyanaise, celui qui a grandi dans une famille d'accueil se passionne d'abord pour la boxe. Mais Norwich City lui ouvre ses portes ; à seulement 17 ans, il débute en première division. International espoir, la pépite des Canaries file à Nottingham Forest en 1981. Le début de la fin. Dans les Midlands, le buteur est en panne de confiance et les railleries homophobes de son entraîneur, l'illustre Bryan Clough, le pousse à aller voir ailleurs. Entre une grave blessure au genou et un exil aux États-Unis, le vagabond Fashanu (il a connu 22 clubs !) n'aura jamais une carrière à la hauteur des promesses de ses années Norwich. Un an après sa retraite, en mars 98, l'homme est injustement mis en cause dans une affaire d'agression sexuelle qui sera finalement classée sans suite. Quelques semaines plus tard, Justin Fashanu est…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant