Ils ont marqué le foot anglais, de 10 à 6

le
0
Ils ont marqué le foot anglais, de 10 à 6
Ils ont marqué le foot anglais, de 10 à 6

Chaque mois, jusqu'à l'Euro, Sofoot.com retracera les 100 joueurs qui ont marqué le football italien, espagnol, allemand, anglais et français. On enchaîne avec l'Angleterre, et les joueurs classés de la 10e à la 6e place.

Les 100 joueurs qui ont marqué le foot anglais

10. Gary Lineker


Il marque, encore, toujours, et il ne s'arrête plus de marquer. Il marque contre l'Argentine de Maradona. Il marque contre la RFA de Franz Beckenbauer, il marque un triplé lors d'un Clásico, il marque en demi-finale de FA Cup contre Arsenal. Mais Lineker le sait: “Le football est un sport simple: 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et, à la fin, les Allemands gagnent.” Comme en Italie en 1990. Sur un terrain, Gary Lineker reste encore à ce jour l'un des joueurs les plus élégants que le football a rencontré. Il n'a jamais pris un carton, n'a jamais ouvert sa gueule et s'est toujours sacrifié. Il faut revoir les images de ce 11 juin 90 où, après avoir marqué en début de match contre l'Irlande, l'attaquant de Tottenham terminera la rencontre en rampant, se battant contre les crampes mais ne lâchera jamais. Lineker était comme ça. Son football était une bataille dans la recherche de la gloire. La sienne sera en 1986, au Mexique, où il termina meilleur buteur de la Coupe du Monde et terminera, à la fin de la saison, second du Ballon d'Or derrière Igor Belanov.



Les images racontant la route de Lineker sont éternelles. Gary était un joueur pur, simple, efficace mais génial, capable de terminer trois fois meilleur buteur du championnat d'Angleterre avec trois clubs différents (Leicester, Everton et Tottenham). Dans la mémoire collective, Gary Lineker est le fils de Leicester, une ville avec qui il rêve tout haut cette saison et où son père est encore marchand de légumes. Hier, Sir Alex Ferguson s'était battu pour le faire venir à United mais Lineker n'avance qu'à la passion. La gloire n'est pas son truc. Il préfère vivre à l'ombre et balancer son avis sur le plateau de Match of The Day aujourd'hui. Alors il se bat : en sauvant Leicester de la banqueroute en 2002, pour sauver ses mariages et pour que le football anglais garde sa romance. Une foulée sentimentale.…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant