Ils ont marqué le foot allemand, de 60 à 51

le
0
Ils ont marqué le foot allemand, de 60 à 51
Ils ont marqué le foot allemand, de 60 à 51

Chaque mois, jusqu'à l'Euro, Sofoot.com retracera les 100 joueurs qui ont marqué le football italien, espagnol, allemand, anglais et français. On continue avec l'Allemagne, avec les joueurs classés de la 60e à la 51e place.

60. Sami Khedira

Prototype du joueur besogneux qui ne fait pas vraiment rêver, Sami Khedira est souvent oublié lorsqu'on évoque les meilleurs milieux de terrains de ces dernières années. Et pourtant, son palmarès qui comporte entre autre les titres de champion du monde, d'Allemagne, d'Espagne et la Ligue des Champions devrait parler pour lui. Mais non, Sami Khedira se retrouve le plus souvent parmi les derniers cités de la fameuse génération championne d'Europe des -23 ans en 2009 – dont il était pourtant capitaine. La faute à un jeu rugueux donc mais aussi à un caractère assez froid. Sami ne sourit jamais vraiment, même lorsqu'il est en vacances avec la plus belle femme d'Allemagne. Toujours hyper concentré, Khedira est le genre de mec qui arrive 10min avant l'entraînement pour bosser tout seul dans son coin. Une sorte de soldat. Cette détermination pas franchement sexy a fait lui, malgré les blessures et certaines limites techniques, le mec dont Joachim Löw a du mal à se passer. Mais aussi celui qui s'est payé Carles Puyol pour offrir le titre au Real Madrid en 2012. SS

Youtube

59. Guido Buchwald

Si la finale de la Coupe du monde 1990 a été moyenne, c'est en partie parce que Diego Maradona n'a pas existé. Si El Pibe de Oro n'a pas brillé, c'est parce qu'il a été mis pendant 90 sous un éteignoir nommé Guido Buchwald. Infatigable, celui qui a par la suité gagné le surnom de "Diego" était un véritable leader qui ne renonçait jamais. La preuve lors de la dernière journée de la saison 91/92 de Bundesliga. Le titre se joue alors entre trois équipes : Stuttgart (dont Buchwald était le capitaine), Francfort et Dortmund. Alors que le score est de 1-1 entre Stuttgart et Leverkusen, Matthias Sammer, qui jouait alors au VfB, se fait expulser, laissant ses coéquipiers en galère. Stuttgart y croit quand même, et en toute fin de match, c'est Buchwald lui-même qui vient placer une tête rageuse qui offre au club souabe le 4ème titre de son histoire.AF

[A…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant