Ils ont fui Bangkok, promis à la noyade 

le
0
VIDÉO - Les services publics sont fermés, 50 000 soldats ont été réquisitionnés et les produits de base rationnés.

Ce jeune garçon utilise une palette pour se déplacer hier dans la capitale inondée et vidée de la plupart de ses habitants.
Ce jeune garçon utilise une palette pour se déplacer hier dans la capitale inondée et vidée de la plupart de ses habitants. Crédits photo : Sakchai Lalit/AP

Au bout d'un réseau alambiqué de palettes en équilibre et de sacs de sable éventrés, Nai la cantinière fait sauter ses nouilles. Une eau maronnasse jusqu'à la taille, elle manie la spatule et secoue son wok avec la vigueur requise pour le pad thaï, le plat national.

Dans les relents de pla-ra, la saumure de poisson, elle explique qu'à 85 ans elle en a vu d'autres et que sa bicoque brinquebalante, qui jouxte le marché aux amulettes sur les rives du fleuve Chao Phraya, change de physionomie au fil des crues fluviales du nord et des mascarets du sud. Cette année, le plancher a été tellement surélevé qu'il faut se recroqueviller pour franchir la porte, devenue minuscule. Et Nai ne dort plus que dans sa barque, qui trône au milieu de la chambre à coucher.

Au pied du pont à haubans de Rama 8, le ring de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant