Ils ont été sifflés pour leur première sélection

le
0
Ils ont été sifflés pour leur première sélection
Ils ont été sifflés pour leur première sélection

Dès leur entrée sur le terrain, dès leur premier contrôle, sur tous leurs ballons touchés, à leur sortie du stade, ils ont entendu le public gronder. Comme Nabil Fekir, ces hommes ont connu le pire (ou du moins pas l'idéal) pour leur première sélection.

Larbi Benbarek Italie – France, 04/12/1938

Marocain de naissance, Français de cœur. La Perle noire a également connu une première difficile avec l'équipe de France. Pour des raisons similaires à celles de Nabil Fekir, mais à une époque complètement différente. En 1938 exactement, Larbi Benbarek joue et brille alors pour l'USM de Casablanca. Il est repéré par l'Olympique de Marseille qu'il rejoint la même année. À l'époque, rares sont les footballeurs africains à évoluer en Europe. Ses performances sont tellement bonnes qu'il est appelé en équipe de France quatre mois plus tard. Le 4 décembre 1938, il est même titulaire face à l'Italie dans un Stade de Naples ultra chaud, alors qu'il n'a pas la nationalité française. Les Italiens sifflent l'entrée de l'équipe de France, mais surtout celle de la Perle noire, qui n'a rien à faire sur le terrain à leurs yeux. La réponse de Larbi Benbarek : chanter la Marseillaise de toutes ses forces. Frontal mais efficace.
Cyrille Regis Angleterre - Irlande du Nord, 23/02/1982

Il faut attendre 1978 pour qu'un joueur noir porte pour la première fois le maillot de l'Angleterre. Viv Anderson est alors un pionnier dans un pays gangrené par le hooliganisme. Malgré de nombreuses pressions, il jouera et ouvrira la voie à d'autres Anglais de couleur. Dont Cyrille Regis. Après avoir connu des sélections avec les espoirs, l'attaquant de West Brom' est finalement appelé avec les A le 23 février 1982. Il entre à la 65e minute contre l'Irlande du Nord. Le public râle, mais Cyrille Regis ne bronche pas. L'Angleterre balaie l'Irlande du Nord 4-0. Et (un peu) le racisme par la même occasion.
Deco Portugal - Brésil, 29/03/2003

Pas assez bon pour la Seleção de Ronaldinho, Juninho et Rivaldo, Deco prend la décision en 2003 de jouer pour le Portugal. Les médias, les supporters de Benfica (Deco jouait alors à Porto) et une...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant