Ils imaginent une maison pour habiter sur Mars

le
0

Conçue par une équipe d’architectes, designers, scientifiques et ingénieurs de l’Hexagone, cette habitation futuriste prévoit d’utiliser les ressources de la planète rouge. À savoir l’eau et le fer...

Alors qu’une équipe de six scientifiques - dont un Français de 25 ans - ont depuis le 28 août commencé à vivre enfermé dans un dôme reproduisant les conditions de vie sur Mars sur l’île d’Hawaii, une équipe d’architectes, designers, ingénieurs et de scientifiques Français a imaginé construire une maison à partir d’une imprimante 3D dans le cadre d’un concours organisé par la NASA, l’agence spatiale américaine.

Intitulée Sfero (sphère, fer et eau), cette maison martienne imaginée par la start-up française Fabulous prévoit d’accueillir jusqu’à quatre habitants sur une superficie de 80 m², répartie sur trois étages. Un espace pour un petit potager intérieur est également prévu... Pour réaliser cette demeure peu commune, les scientifiques misent sur des ressources de la planète rouge, à savoir l’eau et le fer. Le premier étant présent sous forme de glace, le second sous forme d’oxyde de fer.

Un délai de trois à quatre mois pour la construction

Pour puiser l’eau, l’équipe française a développé l’idée d’un mât télescopique de huit mètres capable de descendre à plusieurs mètres sous le sol martien. Ce dernier serait aidé de deux bras robotiques, l’un pour pomper et trier la matière du sous-sol afin d’en extraire le fer. L’autre pour construire la maison en impression 3D dans une délai de trois à quatre mois.

«L’avantage de l’impression 3D, c’est qu’on peut tout faire sur place avec ce que l’on y trouve, en l’occurrence le fer et l’eau sous forme de glace», explique Pierre Brisson, membre de la Mars Society, une association qui prône la colonisation de planète rouge par l’homme au . «On peut tout construire en 3D, jusqu’aux charnières des placards», affirme au journal Arnault Coulet, patron de Fabulous, l’entreprise d’impression en taille réelle qui pilote le projet.

Toutefois, ce projet de maison martienne made in France ne pourra pas être retenu par les équipes de la NASA comme l’indique Libération .«Nous avons passé la première étape de sélection. Mais le concours final n’est ouvert qu’aux citoyens américains», indique au quotidien, Arnault Coulet, fondateur de Fabulous. Avant d’ajouter pour défendre son projet: «L’intérêt de notre projet est de montrer qu’il y a un savoir-faire français sur le spatial et l’impression 3D. On veut montrer que ces techniques sont aussi envisageables pour fabriquer des abris d’urgence… sur Terre.»

Dix maisons en béton réalisées en 24 heures grâce à une imprante 3D

Il y a plusieurs mois, Le Figaro Immobilier faisait écho du chinois Winsun qui avait conçu grâce à une imprimante 3D, dix maisons en béton en seulement 24 heures, puis un immeuble de 4 étages et une villa. Aujourd’hui, l’entreprise chinoise souhaite muscler ses projets, en s’attaquant à des grattes-ciels, ponts, et toutes sortes d’infrastructures... Et le procédé plaît même à l’étranger. Ma Yi He, directeur général de Winsun, n’a d’ailleurs pas caché au Daily Mail qu’une commande a d’ores et déjà été enregistrée pour le gouvernement égyptien. «Il s’agit d’une maison qui a été imprimée en un seul jour, et qui est composée de 20.000 éléments», a-t-il déclaré.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant